AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Blood's Fished Invité ! Tu es à la recherche d'un forum très sérieux (aa) où passer du bon temps ? N'attends plus & rejoins-nous car tu es à la bonne adresse. ♥️

Partagez | 
 

 Cabot VS Sangsue {PV}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

    Ne te fie pas aux apparences ..


avatar

★ je suis Aleksey S. Volturi



Féminin
Ҩ QUARTIER : university downtown
Ҩ CREDITS : (c) Faith
Ҩ MESSAGES : 200


What do you say about me ?
Ҩ GROUPE: hybrides
Ҩ A SAVOIR:
Ҩ CHRONOLOGIE:

MessageSujet: Cabot VS Sangsue {PV}   Sam 22 Oct - 12:12



La nuit venait de tomber sur la ville de Vancouver. Une nuit fraiche et noire. Une nuit de chasse. Une nuit pour notre jeune Aleksey. Ce dernier, justement, était en route.
D'une démarche nonchalante, il se déplaçait furtivement dans ces rues sales et mal éclairées. A chaque coin de rue, des claudos, des prostituées. L'endroit parfait pour assouvir sa soif de sang .. Mais les conditions de chasse pourraient être meilleure pour notre jeune homme. Sa chevelure blonde, bien coiffée, contrastait avec cet endroit sale et lugubre. Tout comme sa personne, qui n'avait rien à faire dans un tel décor. Pourtant c'était bien dans ces rues que notre homme allait passer le reste de sa nuit. N'ayant pas assouvi sa faim depuis trop longtemps, notre jeune homme n'avait qu'une idée en tête, qu'un besoin, celui de trouver une demoiselle. Celle-ci ne reverrait sans aucun doute plus jamais la couleur d'un jour nouveau .. Mais peut lui importait. Sa faim devait être assouvie et ce, d'une manière rapide.

Ses baskets lui permettaient d'avancer sans faire de bruit, bien que ce ne soit pas des chaussures qui lui procurent la qualité d'être discret, de se fondre dans l'ombre. Son costume de chevalier de la nuit, lui permettait de se fondre sans aucun soucis dans les recoins les plus mal éclairés de la ruelle. Des hommes le regardaient de loin, n'osant pas l'aborder. Son attitude dangeureuse était déconvertante. Il avait l'allure d'un jeune homme mais sentait le danger à plus de dix kilomètres. Notre jeune hybride, en plus d'avoir faim, avait les nerfs. Une journée mortellement ennuyeuse venait de s'écouler et il n'avait pas put s'échapper de sa tâche pour aller s'amuser. Comprenez donc sa frustration. Voici donc la principale raison de sa présence ici, il n'avait pas put se nourrir avant ce moment de la journée.
Son instinct l'avertit d'un danger. Ses sens vampiriques lui apprirent qu'il y eu un mouvement furtif dans la nuit. Ajustant sa vue de manière à distinguer la fin de la ruelle, Aleksey distingua un groupe d'hommes qui se déplaçaient. Ils allèrent vers lui, comme s'ils voulaient venir vers le jeune homme. Oui c'était exactement ça, ils se déplaçaient dans sa direction. Aleksey estima ses chances contre l'adversaire et sut que, bien qu'il avait largement les chances de l'emporter, il était sur leur territoire et il ne pouvait se permettre de faire du grabuge, cela pourrait faire bouger les familles vampires présentes sur la région et Aro lui avait bien fait comprendre de rester discret. Voir même très discret, c'est à dire, indétectable. Alors la meilleure façon de le rester, car pour le moment, il l'avait été, c'était de faire profil bas. Il ralentit son pas, alla à la rencontre du groupe. Sans forcer la main, il évita celui-ci, pris sur lui et baissa légèrement les yeux, gardant tout de même un contact visuel avec les humains. Pendant quelques secondes la pression était à son maximum, comme deux monstres qui se retenaient de se jeter à la figure de son adversaire. Aleksey, avança plus rapidement, il ne voulait pas s'éterniser dans cet endroit, dans cette position. Un homme baraqué, crade et hautain, pris de haut le jeune hybride. Il fit arrêter son groupe et sans se gêner apostropha Aleksey. « Eh toi ! » Aleksey ne se retourna pas et continua à avancer. Sans ne prêter aucune attention à cet humain. Celui-ci, sans doute vexé, pris sa meute avec lui et vint à la rencontre du jeune homme. Aleksey ne se fit pas prier, se retourna et prit de haut le jeune humain. Du moins, il était sans doute plus vieux qu'Aleksey mais la couche de crasse présente sur lui était un très mauvais indicateur de son âge. Et quelque fut son âge, Aleksey, l'aurait tout de même pris de haut. Les deux hommes se jugèrent du regard. L'un comme l'autre savait qu'ils ne devaient pas faire un geste dangeureux qui pourrait être mal interprêté. Les minutes s'éternisèrent. Dans la ruelle, un silence pesant s'installa petit à petit. Tous regardaient les deux hommes. Aleksey prit alors les devants et se fit courtois, taquin. « J'viens voir une amie, j'ai pas envie de gâcher la soirée qui m'attend. Si tu vois ce que je veux dire. » L'homme en face de l'hybride eu un rire gras. Il se tapa son ventre et fit un clin d'oeil au jeune homme. « Sache juste qu'ici tu es chez moi, alors fais pas de bêtises jeunot. » Aleksey sourit et s'en alla, sans se presser. Les hommes firent de même.

Quelques pas plus loin, une jolie brune, fumait une cigarette, à l'odeur alléchante, titilla les sens du jeune vampire. Il se permit un sourire en coin. Il allait se régaler. Gentiment il commença à s'approcher, elle était jolie, humaine. Il allait passer une excellente soirée. Avec pleins de patience, il prit les devants et se composa un visage qui se voulait chaleureux, acceuillant, gentil. « Excuse moi, t'aurais du feu s'il te plait ? ». La jeune fille ne se fit pas priée pour donner son briquet au jeune hybride. Celu-ci se servit de son briquet, lui rendit, la remercia et engagea la conversation. Tout se passait pour le mieux et il avait envie de passer à l'étape suivante mais une odeur nauséabonde boucha ses narines. Il tourna imperceptiblement la tête pour essayer de voir d'où venait cette odeur. La droite. Au fond de la ruelle. Une odeur de cabot. Une odeur qu'il n'avait encore jamais sentie mais qu'il n'apppréciait pas du tout. Et qui plus est, cette odeur de chien avait l'air d'être affamé.
Aleksey entreprit donc d'amener avec lui la jeune fille, prénomée Ana, vers un endroit dit plus sûr. Si cette dernière savait qu'elle suivait son meurtrier, elle aurait peut être réfléchis avant de suivre avec empressement le jeune homme. Ils avancèrent, bras dessus bras dessous jusqu'à ne plus être perceptibles par les humains. Ils se retrouvèrent dans un petit magasin, dans le cul de sac d'une ruelle quand l'odeur de cabot se fit de nouveau ressentir. Aleksey commençait à en avoir marre, qu'est-ce qu'il voulait à la fin ce chien ? Aleksey fit comme s'il n'avait rien perçu et embrassa la bouche de la demoiselle qui l'accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

★ je suis Mikayla J. Davis



Féminin
Ҩ QUARTIER : Westiside Vancouver
Ҩ CREDITS : Silver
Ҩ MESSAGES : 54


MessageSujet: Re: Cabot VS Sangsue {PV}   Mer 2 Nov - 23:33


Saleté de sangsue!


Les jours ? Oh ben, les jours passent. Ils s’écoulent, ils s’envolent comme des milliers d’oiseaux, ils recommencent, dans un cercle infini, incessant. Pour les gens du commun des mortels, ce cercle sans fin dure toute une vie. Et quand il s’arrête de fonctionner, c’est qu’on est mort. Mais pour les gens comme moi, et comme mes semblables, ce cercle ne prenait jamais fin. J’avais connus beaucoup de lycanthropes de vampires, qui, à force de voir le temps passé et de ne pas vieillir, avaient finis par perdre totalement la tête et sombrer dans la folie. Oh, j’avais aussi connus des gens qui avaient sombrés dans la folie bien avant de devenir comme nous.Donc ça, c’était une tout autre histoire. Mais curieusement, moi, je ne faisais pas partit de ces gens. Moi, j’étais restée plus ou moins équilibré. La folie menaçait parfois de m’envahir, mais je n’étais pas quelqu’un de faible. Non, j’étais forte, et je ne me laissais pas abattre. Je continuais de me battre, me battre pour rester lucide. Lucide certes, mais pas totalement normale non plus. Premièrement, j’étais un enfant de la lune. Deuxièmement j’étais une enfant de la lune bipolaire. Mais durant les soirs de pleines lunes, c’était atroce. Et à l’approche de la pleine lune, j’avais tendance à péter les plombs.

Mon cœur battant de plus en plus fort, menaçait d’exploser dans ma poitrine. A cette période du mois, rien de plus normale pour moi, d’ailleurs avec le temps j’avais finis par m’y habituer, au cours de ce siècle qui s’était écoulé. Cependant ces sensations sont toujours aussi fortes. Toute la journée je m'étais montrée exécrable, et les choses n’allaient pas en s’arrangeant. J’étais de mauvais poil, et ça ne risquait pas de s’arranger tant que la pleine lune ne se serait pas pointer, entrainant avec elle trois nuits de transformations, avant de repartir, et de me rendre à nouveau normal. Aussi possible que normalité il puisse y avoir en moi, bien entendu. En attendant, j’étais ronchonne, méchante, agressive … j’étais carrément insupportable. Ma tachycardie et mon hyperthermie avancé n’arrangeait rien à mon humeur. Un mal de tête intense foudroyait chaque parcelle de mon cerveau, si bien que le moindre parfum, la moindre odeur, me faisait souffrir le martyre et me donnait envie de vomir.

Un petit coup d’œil à ma montre m’avertis qu’il était près de 20 heures. J’avais donc encore largement le temps avant la tombée de la nuit. A cette heure ci, dans deux jours, je devrais trouver un de quitter la ville le plus loin possible, afin de ne pas être assez près des humains pour les tués. Mais en attendant, je m’étais enfermée dans la salle de bain, pour prendre un bain froid. J’avais laissé mon corps dans l’eau gelée, jusqu’à ce qu’elle se réchauffe avec la température de mon cœur. Environ une heure plus tard, je sortais dans la rue, habillée entièrement en noire et fumant une cigarette. Je me promenais, dans le but unique de me rafraichir. Je commençais à me sentir mieux, jusqu’à ce qu’une odeur désagréable de vampire me prenne au nez, et me donnais envie de vomir. Bifurquant dans une rue, je constatais que l’odeur de sangsue émanait d’un blond qui était en compagnie d’une jeune fille. Je fronçais les sourcils. Décidément, ces vampires, aucun respect … « Je te déconseille de n’avaler ne serait-ce qu’une goutte de son sang, sinon, je t’assure que tu vas le regretter ». Je lui souris avec défis, pas du tout gêner de me mêler de ce qui ne me regardait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Ne te fie pas aux apparences ..


avatar

★ je suis Aleksey S. Volturi



Féminin
Ҩ QUARTIER : university downtown
Ҩ CREDITS : (c) Faith
Ҩ MESSAGES : 200


What do you say about me ?
Ҩ GROUPE: hybrides
Ҩ A SAVOIR:
Ҩ CHRONOLOGIE:

MessageSujet: Re: Cabot VS Sangsue {PV}   Mer 16 Nov - 18:26



« Je te déconseille de n’avaler ne serait-ce qu’une goutte de son sang, sinon, je t’assure que tu vas le regretter ». La louve venait d'ouvrir sa gueule. Comme quoi, même les gens de cette espèce sont capables de faire quelque chose de normal. Plongeant mes yeux rouges sang dans ceux de ma victime, je fis jouer mon pouvoir de persuasion. La convainquant de rester ici. Mes lèvres effleurent les siennes. J'avais faim. Trop faim. Mais il fallait que je me débarrasse de la chienne avant de pouvoir savourer mon dîner. Elle allait payer pour m'avoir dérangé.
M'éloignant de quelques pas de la jeune humaine, un sourire carnassier apparut sur mes lèvres. Mes pas devinrent ceux d'un prédateur. Mon sang battait à mes tempes. Je voulais en finir. Mon sang vampirique criait en moi de lui trancher la tête. Mais ma part humaine se voulait plus raisonnable. Comme j'aurais aimé être un vampire et non un hybride. Saleté d'humains. Je craquai mes doigts. Tournai ma tête. Avançant encore de quelques pas, tout en laissant trois – quatre mètres entre le cabot et moi. J'avais envie d'en finir, certes. Mais je voulais aussi m'amuser. Quand je pouvais combiner vengeance et amusement, comment ne pas le faire ? La demoiselle, habillée de noir, se tenait pas loin de moi. Mes yeux, mi-vampire, mi-humain ne me permettait pas de déterminer très bien les traits de la demoiselle dans la pénombre. De plus, son odeur corporelle ne m'était pas familière. D'un autre côté, je ne fréquente pas de cabot. Donc, normal que je ne la reconnaisse pas. J'inspirai longuement. J'avais hâte d'en découdre.

Cela me rappelle fortement mes parties de chasse à l'homme. Celles avec Dean. Ce fameux Dean. Un humain incompétent, pas capable de me tuer. D'un autre côté, je ne l'ai pas tué non plus. Mais moi, j'ai une bonne raison. Je m'amuse. Comme un petit fou d'ailleurs. Un jour je le tuerais, mais pas maintenant, c'est trop drôle. Passons.

J'humais l'air. Un air de défi dans les yeux. Elle allait voir de quel bois elle se chauffe ce cabot. « Alors comme ça on se mêle de ce qui ne la regarde pas ? Ce n'est pas bien de mettre sa truffe dans les affaires des autres. Ta chienne de mère ne te l'a donc pas appris ? ». Cherchais-je la provocation ? Peut être, en tout cas, je voulais un affrontement. Un de ceux dont on rêve, qu'on chérie. Un de ceux dont je n'avais pas encore eu depuis mon arrivé, quelques semaines au par avant sur la région. Je voulais briser les vertèbres de ce sale chien. La haine courait en moi. Comment ma famille avait-elle pu oublié de tous les éradiquer ? A vrai dire, je ne le savais pas. Ils m'ont appris à les haïr, et les histoires qui courent à leur sujet, le mal qu'ils on fait à ma famille me prouve que j'ai raison. Ils sont nuisibles. Les tuer ? Non. Les éradiquer est nécessaire. J'aurais voulu me précipiter sur elle. Mais mon instinct me retenait. Profiter du moment, chercher à la dominer. Jouer. Telle est ma personnalité. Alors, autant rester soi-même. S'amuser. J'ai l'éternité devant moi pour réfléchir. J'ai donc tout le temps de penser, après. Agir. Réfléchir ensuite. Telle est ma devise, ma façon d'être, de vivre. Mais revenons à nos moutons.

Habillés de noir, nous nous toisions. Comme ça faisait longtemps qu'une femme ne m'avait pas tenu tête. J'avais oublié combien cela pouvait être amusant. Elle me tient tête maintenant, mais après elle serra à moi. L'épargnée ? Ah ah. La bonne blague ! Je préfèrerais encore la laisser me tuer. Mais ça, ce n'est pas près d'arriver. Oh non. Un cabot n'aura pas raison de moi. Je suis plus coriace que ça. Beaucoup plus coriace. L'envie de la voir souffrir courrait dans mes veines. Mais ce qui me pressait encore plus était le cœur que j'entendais derrière moi, le sang qui coulait dans ses veines. C'est ce sang qui m'appelait. Ce sang que je voulais. Dans ce coup que je voulais planter mes canines. Et j'aurai put le faire directement si elle ne serait pas intervenue. Saleté de chien. Manger. Manger. Manger. Mes veines me brûlent. Il faut que j'assoie ma faim. Mais d'abord me débarrassé du chien. Quelques pas me rapprochèrent encore d'elle. Me mettant à tourner doucement autour d'elle. Mes instincts reprennent le dessus. Ce sera une belle bagarre. Mais un seul sortira vivant et je suis sûr d'une chose, ce ne sera pas elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




★ je suis Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cabot VS Sangsue {PV}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cabot VS Sangsue {PV}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD'S FISHED ℘ que la guerre commence... :: Vancouver :: downtown south :: dance nation-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit