AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Blood's Fished Invité ! Tu es à la recherche d'un forum très sérieux (aa) où passer du bon temps ? N'attends plus & rejoins-nous car tu es à la bonne adresse. ♥️

Partagez | 
 

 Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   Lun 31 Jan - 14:07


  • Un mois que l’incident était passé… Je n’oublierais pas cette sensation quand Jesse m’avait pris dans ses bras en me retrouvant. Je n’oublierais pas cette larme qu’il a versée. Je n’oublierai jamais l’erreur que j’ai failli commettre. Peut-être la pire de toutes celles que j’ai pu enchainer depuis que je suis née. J’aurais privé mon enfant de ses parents. J’aurais même accouchée sans Jesse. Dans quel état j’en serais sortie quand je me serais rendu compte de cette erreur ? Je savais que jamais je ne me le serais pardonnée. Je comprenais aujourd’hui les paroles de Lirose… On ne peut abandonner un enfant sans en souffrir peu importe la volonté qu’on y met. Et aujourd’hui je tentais de me rattraper… De me faire pardonner… d’avancer enfin comme j’aurais du depuis le début : avec Jesse…

    Un mois que j’avais finit par élire domicile à moitié dans ma chambre à moitié dans celle de Jesse. La situation n’était pas très évidente. J’essayais à la fois de rattraper le temps perdu avec mon père ou ma mère et à la fois avec Jesse et sa famille. Je ne voulais priver l’un ou l’autre de ma grossesse comme j’ai failli le faire. Et Matthew ? Les années avaient fait naitre en moi une rancune immesurable. C’était dur mais je savais qu’avec le temps elle disparaitrait si j’apprenais de nouveau à ne plus vivre avec cette idée que Matthew a toujours été favorisé…

    J’avais fini par renouer doucement des liens avec la meute ou les Cullens. Certains avaient du mal par rapport à ce que j’avais pu faire mais j’étais au moins contente que la plupart m’accueille les bras ouverts et encore plus la famille de Jesse. Son père était heureux de me retrouver seine et sauve et ses frères retrouvaient leurs habitudes de me charrier avec Jesse. C’est comme si jamais je n’avais fait de mal. Bon jamais directement je ne l’avais fait mais j’avais quand même fait souffrir Jesse pendant deux ans… Ce n’était pas négligeable. Et pourtant pour eux ça coulait de source qu’on soit ensemble… Peut-être que l’imprégnation de Jesse aidait dans les pensées de sa famille. A moins que Jesse ait fait clairement comprendre que peu importe ce qu’il se passera ça sera toujours moi. Ça aussi j’ai eu du mal à le comprendre. Peu importe ce que je peux faire. Peu importe les événements… ce sera lui. Même moi je ne pouvais lutter contre ça.

    En fait c’était comme avant sauf qu’à la différence que j’étais enceinte et que du coup ben tout le monde était à mes petits soins. Son père n’avait pas pu résister à l’envie de me toucher le ventre bien évidemment. Bon il n’y résistait pas chaque jour en fait XD ! Des fois il se retenait pour ne pas m’agacer mais je le lisais bien dans ses pensées. Dès qu’il me voyait c’était plus fort que lui. Je le voyais bien plus tard grand-père gâteau… Contrairement à mon père il s’était fait très vite à cette grossesse et d’autant plus en sachant que le bébé risquait d’être un loup. Après tout ça se sentait de plus en plus, ne le nions pas surtout maintenant à six mois de grossesse en apparence. Je discutais du coup beaucoup avec le père de Jesse sur comment on allait s’organiser avec Jesse pour plus tard. C’était un sujet délicat avec papa et j’arrivais à mieux en parler avec celui de Jesse qui a toujours été cool avec nous. C’était un vrai plaisir de parler avec lui en fait et ça nous arrivait souvent avec Jesse. C’est tous les trois ensemble qu’on se confiait nos idées de prénoms mais on finit par se mettre d’accord ensemble Jesse et moi. Si c’était une fille on avait choisi Lexie et si c’était un garçon Kylian. Pourquoi ne savait-on pas encore le sexe ? Ce n’était pas aussi simple que ça. Disons que je ne voulais pas savoir. Jusqu’au bout je voulais garder le secret ce qui impliquait que personne d’autres ne devaient savoir pour ne pas le lire dans les pensées des autres.

    Bref aujourd’hui Jesse et moi faisions un sac pour nous deux à mettre dans la voiture que Jesse avait pour une petite semaine de vacances. J’avais le numéro de papa et de maman au cas où et pareil pour la famille de Jesse. Maman avait peur de m’étouffer, je le lisais bien en elle et donc aucune véritable recommandation à part de prendre soin de moi. Et papa ? Oh ben ce voyage ne lui plait pas trop mais il fait confiance à Jesse après m’avoir ramené définitivement et il exigea quand même un ou deux coup de fil pour le tenir au courant. Il n’aimait pas me voir prendre mon envol comme ça mais pareil que maman, il ne voulait pas me perdre encore et préférait me laisser faire ma vie. Je leur promis de les tenir au courant et de ne plus partir. Ce n’était plus dans mon intention. Je n’oubliais pas mes responsabilités envers les Volturis mais je n’oubliais plus celle que j’avais vis-à-vis aussi de ma famille et de Jesse. Je tentais de concilier les deux…

    On s’était organisé une petite semaine histoire de respirer un peu avec tout le monde tout le temps en train de me toucher le ventre à m’énerver à force. Je le tolérais du père de Jesse ou de mes parents, de Jesse et un peu de ses frères mais après ça commençait sérieusement à m’irriter. Il faut avouer que le bébé allait être le premier de la nouvelle génération des Quileutes et tout le monde était en train de s’exciter autour de moi sans parler des Cullens qui adoraient cette idée de donner la vie. Bref ça commençait à me rendre irritable et c’est Jesse qui eut l’idée de partir prendre l’air un peu. Enfin non sans passer d’abord chez Carlisle pour une petite vérification. Il ne faudrait pas que j’accouche pendant le voyage xD ! Je passais donc à la maison des Cullens avec Jesse après le sac fait pour faire un petit bilan de la situation qui ne dura pas très longtemps. Dur dur à Carlisle de regarder si tout va bien sans penser au sexe du bébé mais je le remerciais de faire l’effort d’enregistrer les données pour se pencher sur ce point loin de moi. Jesse aurait bien aimé savoir mais il respectait mon choix et se contentait alors de savoir que tout allait bien et qu’on pouvait partir. Au pire j’avais le numéro de Carlisle si j’avais besoin. Je sus alors exactement où j’en étais. Il me restait normalement deux mois grand maximum avant de laisser ce petit bout sortir de mon corps. Je ne réalisais pas encore l’importance que ça avait et aussi le mal qui allait me ronger pendant le travail. Autant vous dire alors que pour l’instant je n’avais pas trop peur. Mais ça viendrait assez vite. Je me concentrais surtout sur ce petit voyage d’une semaine…

    C’est ainsi qu’on prit sa voiture, puis un bateau et qu’on arriva à l’île Manitoulin qu’avait choisi Jesse non loin de Fort Smith mais suffisamment pour croiser personne du clan. L’île était connue pour déborder de légendes autochtones et d’artisans reconnus. En tout cas avec nos origines tipées à tous les deux on passerait inaperçu dans cette île du style amérindienne…

    Arrivés à l’hôtel, je m’occupais de demander les clés pendant que Jesse finissait de régler le taxi qui nous avait amené du port à ici. Enfin m’occuper était un bien grand mot xD ! J’étais en train de m’énerver après le gars du comptoir qui en fait le tenait le temps que le responsable revenait et qui n’avait pas le cahier des réservations. Non je n’hurlais pas… Non je ne perdais pas mon calme… Non je n’allais pas le bouffer s’il me donnait pas notre clé tout de suite. Vite sur tension le jeune homme me demanda de me calmer ce qui ne fit qu’aggraver son cas. Jesse arriva vite voyant que j’étais sur le point de lui tordre le coup dans tous les sens du terme. Il prit le relais m’excusant alors que je ronchonnais. Le jeune homme n’avait pas l’air de le prendre mal en pensant qu’étant femme enceinte ça doit être normal. Oh mon dieu je vais me le faire !!!! Comment ça pauvre Jesse à me supporter ! Retenez-moi je vais vraiment le bouffer !!!! Jesse me montra les clés. Je m’assagis moyennement… Les hormones de femmes enceintes que voulez-vous. Jesse finit par obtenir les clés après un coup de téléphone auprès du responsable et on montait à notre chambre. On avait dit cool ? Mais comment pas m’énerver en face d’un incompétent >.> ! Pourtant deux secondes après j’avais l’air si sereine… Et ça avait bien plus l’air d’amuser Jesse que de l’inquiéter. C’est ça rigole tu vas voir !

    On arrivait dans notre chambre. Jesse posait notre sac tandis que je faisais le tour des lieux. Plage non loin tout comme la forêt et des cascades paraitrait-il. Bref on était non loin de la nature et temps mieux d’un sens mais hors de question à Jesse quand même de se transformer pendant nos vacances si ce n’est pas nécessaire. Ça serait bête de se faire remarquer… Et interdiction à moi de m’énerver en échange ? Non mais ça risque d’être difficile xD … Et puis bon Jesse a l’habitude maintenant même si je m’énerve bien moins qu’il y a deux semaines. D’ailleurs il en rigolait plus qu’autre chose sauf quand je finissais par claquer la porte en jurant de retourner chez mes parents et de plus jamais le voire. Là il finissait toujours par revenir se faire pardonner même si c’était pas sa faute. Ce n’était pas trop son genre en temps normal mais une fois qu’il s’était excusé, j’étais incapable de ne pas l’embrasser par la suite ce qui aide pas mal xD !

    « Hey Jesse vient voir la vue qu’on a ! » Il vint me rejoindre en me prenant dans ses bras, mon dos contre son torse pour admirer la vue qui donnait sur le lac avec les montagnes enneigée derrière. Ça donnait une jolie vue alors que je finis par me retourner pour sourire et l’embrasser. Il commença à passer ses mains sous mon t-shirt mais je m’enfuis très vite pour vouloir déballer mes affaires. Je sentis de la frustration en Jesse. Comment ça ça faisait cinq heures qu’il n’avait pu vraiment me toucher xD ? Et comment ça ça faisait bien une semaine que j’esquivais quand il voulait aller plus loin que des caresses ? Non non je n’oserais pas xD ! Bon ok si j’avoue je suis coupable jusqu’au cou. Mais j’avais peur que faire l’amour ferait du mal au bébé. Dur dur d’ailleurs de tenir de plus en plus quand mes hormones commençaient à me jouer des tours… Le moindre contact avec Jesse devenait une brûlure insupportable qui me faisait un peu peur. Si je cédais je risquais d’en redemander et je me connaissais. Pour le bébé je luttais pour deux. Jesse connaissait mes peurs et il trouvait ça complètement ridicule. Il ne me forçait pas cependant cherchant seulement à me tenter jusqu’à ce que je craque enfin. Si ça ce n’était pas un supplice. Il savait que j’en avais envi. Il savait que je ne voulais pas malgré tout et lui il s’amusait carrément et sans ménagement à rallumer les sens de ma peau constamment. C’était son plus grand jeu depuis que je lui disais non. A croire qu’il le prenait plus comme un défi que mal. Ça ne m’étonnait pas de lui mais je ne cèderais pas mon amour… je n’étais pas si faible que ça.

    Je commençais à défaire mes affaires en les posant dans les armoires. J’avais récupéré des vêtements de maman quand elle avait été enceinte de mon frère et moi entre autre avec ceux qu’on avait acheté avec Jesse. Je cherchais un autre t-shirt me sentant mal avec celui que j’avais. Il me grattait le ventre et ça me dérangeait. Je finis par trouver ce que je voulais. J’enlevais alors mon t-shirt pour en mettre un nouveau plus doux et plus confortable. Ou pas… Je tentais bien de le mettre mais Jesse avait posé ses mains sur mon ventre, son torse collé à mon dos pour m’empêcher de finir de le mettre. Je finis par me retourner vers lui « Dites donc Mr Ateara ! Je peux met… » Ou pas. Ses lèvres m’arrêtent de l’engueuler par un baiser électrisant. Comment ça je le provoquais en me déshabillant devant lui xD ? Je voulais juste changer de t-shirt T.T ! tatata pas de bisous dans le cou O.O ! Je posais mes mains sur son torse pour le repousser vivement. Il affichait son sourire en coin. Comment ça si je le repoussais c’est que je n’étais pas capable de lui résister XD ! Bon ok il n’avait pas tort. Il voulut s’approcher mais je filais derrière le lit qui nous séparait maintenant. Je lui fis un signe du doigt pour l’interdire d’approcher. Comme s’il allait m’écouter >.> ! Il me rejoignit mais malheureusement pour lui j’étais plus rapide et je me retrouvais à l’autre bout de la pièce. Je ne pouvais m’empêcher de rire en lui demandant d’arrêter. J’ai l’air très crédible xD ! « Nooooooon !!! je veux pas Jesse ! » Un baiser n’a jamais tué un enfant ? « Oui mais ce qui pourrait suivre si ! Et arrête de rigoler c’est pas drôle ! je te préviens Jesse tu me touches et je ferais de tes nuits un enfer ! » Comment ça c’était déjà le cas en refusant tout attouchement trop approfondis xD ! Roooh mais le louloup va calmer ses ardeurs xD ! Comment ça je ne résisterais pas à ses charmes O_O ? Jesse a des tendances à prendre la grosse tête parfois c’est énorme xD !



    O.O

    J’affichais une tête d’un seul coup à faire peur. C’était quoi ça O.O ? ça recommençait. Jesse avait eu le temsp de me rejoindre. Je pris sa main pour la mettre sur mon ventre sans qu’il ait le choix. « Tu sens =D ? » J’avais reçu un ou deux coup dans le ventre. My god un bébé ne donnait pas des coups à partir de sept mois O.O ?! Ce bébé grandissait à une vitesse à faire peur… Jesse en profita pour me prendre dans ses bras en laissant sa main sur mon ventre mais il n’y avait plus rien. Et qu’il ne me dise pas qu’il était robuste et déjà fort comme son père xD ! Il le pensait déjà si fort remarque… >.> Et puis on n’était pas le genre à beaucoup parler ensemble vu que je pouvais communiquer avec lui par la pensée. Et puis son sourire en disait long… Jesse s’imaginait déjà un garçon. Je lui donnais un coup sur le torse. « Hey ! Et si c’est une fille hein ! Je te rappelle que rien n’est sur et que tu peux très bien avoir une jolie petite fille très réactive ! » Comment ça je me mis à bouder xD ? Je quittais ses bras. Moi susceptible pour un rien ? Et alors ! Jesse ne pus s’empêcher de sourire et venir vers moi pour me reprendre dans ses bras. Son torse cette fois contre mon dos il déposa un baiser dans mon cou en posant ses mains sur mon ventre nu. J’avais bien grossi depuis le kidnapping. Ça se voyait bien que j’étais enceinte. Le contact des mains de Jesse me procura milles frissons… Au fond j’adorais quand il faisait ça. C’était le seul qui pouvait poser sa main de cette façon sans que je ne sois gênée, que du contraire. Je sentais l’enfant régner sur son petit nuage autant que moi. Depuis que je laissais son père être prêt de nous je n’avais plus de problème de nausées ou autre. Le bébé me facilitait chaque instant de la grossesse… On ne luttait plus l’un contre l’autre mais ensemble. Je me laissais un instant me perdre dans ses bras. Il finit par me porter et me poser dans le lit sans que je ne bronche. C’était de plus en plus difficile pour moi d’être sur le ventre. Je n’aimais pas vraiment ça… Il me posait ainsi sur le dos allongé et s’assit à côté de moi pour me caresser le ventre tendrement sans oublier un baiser ou deux de temps en temps dessus et sur les lèvres et dans le cou… Ses mains finirent par quitter mon ventre pour remonter dangereusement vers des zones plus sensibles. Si lui commençait doucement à s’enivrer moi j’étais déjà à un stade de non retour. Je n’avais pas senti ses mains me toucher de cette façon depuis une semaine. En tant normal et pas enceinte j’aurais été comme lui mais j’avais des hormones littéralement en feu et je le sentais. C’est au moment où il m’embrassa que je lui attrapais vivement son t-shirt pour le propulser face au mur juste en face de nous. Sa surprise et ma rapidité m’avait permise de le plaquer contre le mur sans même quitter ses lèvres dans un baiser trop enflammé pour ne pas être négligeable. Je ne lui enlevais pas son t-shirt… Je le déchirai sans vergogne. Il n’eut pas le temps de saisir quoi que ce soit que le bouton de son jean sauta à son tour. J’allais lui retirer son jean en lui mordant délicatement et sensuellement les lèvres quand on toqua à la porte. Le service de l’étage. Je ne voulais pas répondre continuant sur ma portée mais on insista encore et encore. Je finis par décrocher de Jesse le laissant torse nu, le bouton de son jean ouvert sans parler de la braguette pour enfiler le t-shirt qui passait et ouvrir : « Quoi ?! » Le jeune homme de tout à l’heure me donna la carte bleue que Jesse avait oubliée en bas en réglant pour la chambre. Je lui enlevais la carte bleue des mains pour lui claquer au nez et me retourner vers Jesse. Une lueur sauvage illuminée pour regard. Je balançais sa carte sur le sol près du lit avant de rajouter sur le ton de la provocation : « Joue avec moi… ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   Sam 5 Fév - 2:04


    JESSE ATEARA & MILIE VOLTURI
    « Laisse-moi jouer avec toi... »

    Un mois. C'était si long et si court à la fois. Un mois c'était écoulé depuis l'incident, le bébé avait bien poussé depuis, mais bizarrement j'avais l'impression que c'était hier que Milie se faisait enlever. Je n'étais jamais très rassuré quand je la laissais seule, mais j'apprenais petit à petit avec cette peur qui me tiraillait au quotidien: la peur qu'il lui arrive encore quelque chose du genre ou même pire, car même si ça avait été un moment affreux et autant émotionnellement que physiquement fatiguant, cela aurait pu être pire puisque Milie n'avait au final pas été blessée, au sens physique. Cependant il lui avait fallu quelques jours pour s'en remettre pleinement et pour ma part je ne m'en étais pas vraiment remis encore.
    Lorsque je l'ai retrouvé après tant d'heures de course, je lui avais sauté dessus sans même prévenir de ma présence pour l'embrasser presque aussitôt. Je l'avais serrée dans mes bras encore et encore. La fatigue, la pression, le stresse, l'amour mais aussi et surtout la peur m'avait fait lâcher une petite larme qu'elle s'était alors empressé d'essuyer. Oh ce n'était pas beaucoup et ça n'avait duré qu'une fraction de seconde, mais j'avais tellement eu peur de la perdre cette fois là; de les perdre … Alice nous avait fait monter dans sa voiture et j'avais bien évidemment été à l'arrière avec Milie. Je ne voulais plus la lâcher, ne serait-ce que pour un trajet en voiture. Une voiture ? Oui, Alice l'avait volée à quelques kilomètres de l'aéroport voyant que j'étais vraiment trop fatigué pour continuer sur ma lancée. Bien évidemment je lui avais répété maintes fois que ça allait, mais au final, je crois que j'étais bien content de l'avoir cette voiture. A l'arrière, je n'avais donc pas l'intention de quitter Milie. Mon corps éprouvait cependant le besoin de se reposer et ma tête était venue se poser sur ses genoux, mon oreille sur son ventre voulant m'assurer que bébé allait bien, même si en théorie à ce stade de la grossesse je n'étais pas vraiment sensé entendre quoi que ce soit. Là, je m'étais endormis, cédant aux supplices de mon corps endolori, auprès de ce que j'aimais, en sécurité.
    Plus tard, j'avais appris que les autres nous avait rejoint, mais qu'on m'avait laissé dormir car j'en avais besoin et je le méritais bien. Lorsque je m'étais réveillé, la voiture arrêtée devant chez les Cullen, Milie était toujours à mes côtés. J'avais souris en voyant son visage au dessus du miens. Je l'embrassa, émergeant doucement dans les bras de celle que j'aimais et que j'aimerais toute ma vie. Ce moment seul à seul ne dura pas assez longtemps à mon goût, on finit par rentrer chez les Cullen. J'ignorais si c'était la faute à Jasper ou non, mais l'ambiance était plutôt détendu dans le grand salon. Je boitais légèrement, mes membres étaient encore endoloris et ça n'avait pas échappé à Carlisle, qui avait demandé à m'ausculter. J'avais accepté et le docteur avait alors fait son travail, concluant seulement que rien n'était déplacé, mais j'avais beaucoup forcé et il me faudrait quelques jours de congés sans forcer cette fois ci. Je lui ai alors promis de lui obéir cette fois ci et en retour il me remercia d'avoir ramener son arrière petite fille. Lorsque je fus libérer par le Doc' pour retourner au salon Beau-Papa Black me pris naturellement à l'écart pour un léger sermon sur le fait qu'il était l'Alpha et blablabla pour finir finalement par une accolade, me remerciant d'avoir ramené son bébé qui n'en était plus vraiment un et qui par contre allait bientôt en avoir un. Son geste m'avait toute fois touché même si je sentais qu'il avait du mal à se dire que son petit bébé n'en était plus un et qu'elle avait un homme maintenant. Je pu alors enfin retrouver celle que j'aimais pour ne plus la quitter de la journée pour mon plus grand bonheur.

    Tout semblait être revenu à la normale, mais je portais toujours dans mon cœur les stigmates de cette journée détestable et je savais qu'il en était de même pour Milie; ça ne s'effacera jamais ces choses là, il n'y avait plus qu'à vivre avec. Milie vivait entre sa chambre et la mienne, plus souvent dans la mienne que dans la sienne d'ailleurs pour la simple raison qu'entre eux et Matthew c'était encore tendu. L'ambiance était plus zen chez moi et c'était bien plus sain pour le bébé, mais il fallait bien de temps en temps qu'elle retourne chez ses parents, les voir et discuter avec eux. Je n'avais aucune intention de la séquestrer chez moi, elle allait et venait comme bon lui semblait. Mes frères et mon père auraient pu lui en vouloir de m'avoir fait souffrir, mais ce n'était pas le cas. Ce n'était pas le genre de la famille et c'était très bien ainsi. D'après mon frère cadet, on était fait pour vivre ensemble et ce n'était pas à eux d'avoir leur mot à dire. Ce n'est pas moi que ça dérangerait … Et puis, Milie et moi on aimait parler à mon père du bébé et lui poser des questions. J'étais très proche de lui et on avait aucun tabou entre nous. Il respectait notre vie privée, mais je sentais bien qu'il aimait être cet sorte de modèle qu'il représentait pour nous. Après tout, il avait presque élevé trois garçons seuls, car même si mes frères étaient plus vieux que moi, ils étaient encore jeunes quand maman nous a quitté. Ça n'a pas été simple tout les jours mais il n'a jamais baissé les bras et en ça c'est un véritable modèle à mes yeux. Ensemble, on était alors parvenu à des idées de prénoms qui nous plaisaient à tous les trois: Lexie si c'était une petite demoiselle ou Kylian si c'était un petit bonhomme. Pourquoi ne pas demander le sexe au lieu de choisir deux prénoms ? Milie voulait avoir la surprise et même si ma curiosité naturelle faisait que je mourrais d'envie de savoir le sexe de mon enfant, je respectais son choix. Après tout, fille ou garçon, je l'aimerais parce que ce sera mon bébé. D'ailleurs, je l'aimais déjà. Je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour lui dès que sa maman n'était pas au top de sa forme, j'étais aux petits soins pour eux deux et parfois ça faisait bien rire Madame, qui disait que je serais un papa gâteau … moi ? N'importe quoi … ou alors si peu … bon d'accord j'étais carrément accro ! Vivement qu'il pointe le bout de son nez :D mais attention, pas trop tôt non plus, j'avais une petite surprise pour sa mère.

    Aujourd'hui c'était le jour J, non pas pour l'accouchement – enfin je ne crois pas – mais pour ma petite surprise. J'étais d'ailleurs en train de charger les sacs dans ma bonne vieille voiture. Où est ce qu'on allait ? Prendre une petite semaine de vacances ! Je m'étais dis, après concertation avec mon père et Carlisle, avec qui j'étais devenu plus proche depuis qu'il s'occupait de ma femme, mon enfant et mes vieux os, qu'une petite semaine à l'écart de Fort Smith ne ferait pas de mal à Milie et à moi -même. Carlisle avait approuvé en émettant pour condition qu'on vienne le voir avant de partir, histoire qu'il fasse un dernier examen à Milie et qu'on soit certain de ne pas être embêtés.
    On se rendait alors chez les Cullen et après un court instant dans le cabinet du grand père de Milie, celui nous avait assuré que tout était en place et qu'on pouvait partir confiants. Je souriais à la nouvelle, ne résistant alors pas à l'envie de prendre Milie par la taille et l'embrasser. Je pris sa main et après avoir dis au revoir aux Cullen et à la famille, je la tira gentiment jusqu'à la voiture. Non pas que rester là m'embêtais mais chez les Black l'ambiance était constamment tendue avec Matt', chez les Cullens c'était plutôt calme, mais tout le monde voulait absolument toucher le ventre de Milie, prendre des nouvelles, alors oui, c'était gentil, mais à la longue c'était usant et lassant et je comprenais bien que ça agaçait Milie alors une semaine loin de tout ça avant d'avoir une vie rythmée par les pleurs d'un bébé, ce sera parfait.

    Notre lieu de résidence ? Une île pas si loin que ça de Fort Smith, très bon compromis à quelques mois de l'accouchement. On serait assez près s'il y avait une urgence, mais on était assez loin pour être au calme. De plus, seul Carlisle savait où on était, au cas où il y avait un soucis, sinon les autres l'ignoraient pour être sûr de ne pas les voir débarquer avant notre retour. « Hey Jesse vient voir la vue qu’on a ! » Après une altercation avec le réceptionniste un peu chieur sur les bords, qui devait ignorer que mettre une Milie enceinte en colère c'était risquer sa vie, on avait pu obtenir les clés de notre chambre et Milie s'était alors précipité à la fenêtre. Je l'avais rejoins passant doucement mes bras autour de son ventre, collant alors mon torse contre son dos. J'admirais simplement la vue, c'est vrai qu'elle était magnifique. Cependant ce fut rapide comme observation. Milie se retourna alors pour m'embrasser, ce qui ne me déplaisait pas du tout, bien loin de là. Envoûté par ce baiser mes mains passèrent toutes seules sous son t-shirt, mais la belle fuit aussitôt. Je la regardais étonné partir en direction des affaires à ranger. Elle n'allait pas oser tout de même ? Cinq heures que je ne l'avais pas touché, bien plus qu'on avait pas fait l'amour, c'est pas que ça commençait à me manquer mais presque quand même ! La forcer je savais que ça ne servirait à rien … mais la faire céder ça par contre … Comment ça je suis fourbe ? Mais non, mais c'était pas ma faute si je trouvais ses réactions un peu excessives. Oui, j'étais persuadé que faire l'amour ne ferait rien au bébé, mais elle était convaincu du contraire et n'avait pour l'instant pas l'intention de céder, pour l'instant … mais dans dix minutes pas sûr que ce soit la même histoire.

    Elle rangeait ses affaires tout à fait innocemment dans l'armoire. Vais-je la laisser faire ? Bien sûr que non ;p Elle retira alors son t-shirt pour en mettre un autre, et moi il ne m'en fallu pas plus pour me sentir obligé d'aller poser mes mains sur son corps, l'empêchant de se rhabiller. Bah quoi ? C'était ça faute ! Qu'elle idée aussi de se déshabiller devant moi ! Comment j'étais senser résister à ça moi ? – Non ce n'était pas une excuse pourrie – . J'avais collé mon corps au sien, ma tête dans son cou humait son délicieux parfum jusqu'à ce qu'elle se retourne. « Dites donc Mr Ateara ! Je peux met… » Moi l'embrasser avant qu'elle finisse sa phrase ? Noooon j'oserais pas voyons … quoi que. Et un bisou dans le coup, un ! Elle essayait de me repousser, je souriais. Pourquoi ? Je savais une chose c'est que si elle me repoussait c'est qu'elle était consciente qu'elle finirait par céder si elle ne le faisait pas, et moi, ça me faisait sourire. Elle fila et me regarda d'un air faussement menaçant avec un doigt en l'air. Si elle croyait que ça allait m'arrêter … J'aimais les défis et celui là je l'appréciais particulièrement. « Nooooooon !!! je veux pas Jesse ! » * Un baiser n’a jamais tué un enfant... * « Oui mais ce qui pourrait suivre si ! Et arrête de rigoler c’est pas drôle ! je te préviens Jesse tu me touches et je ferais de tes nuits un enfer ! » * Owii je veux !! * D'un côté l'enfer ne pouvait être pire que d'être à côté de ce sublime corps chaque nuit sans pouvoir le toucher … Moi accro ? Oui, totalement ! J'en rajoutais une couche en pensant qu'elle ne pourra rester indifférente à mon charme de toute façon. Comment ça je prends la grosse tête ? Ah s'il n'y avait que ça de gros ….
    Communiquer par pensée avait du bon et j'en avais pris l'habitude, si bien qu'on ne parlait plus vraiment quand on était que tous les deux, tous se passait dans la tête.

    Madame s'était arrêté à l'autre bout de la pièce avec une drôle de tête. Je la rejoignis sans plus attendre et quelque peu soucieux tout de même, j'allais lui demander si tout allait bien, mais à peine arrivé à sa hauteur elle me prit la main et la posa sur son ventre nu. Si je sentais quelque chose ? Évidemment ! La vache mon fils frappe fort !! Oui, bon, potentiellement parlant ça pouvait être une fille, mais à frapper aussi fort j'étais prêt à parier que c'était un garçon aussi fort que son père. Ca, ça ne plaisait d'ailleurs pas à Madame. Bah, il ne faut pas nier l'évidence c'était une petite brute c'est tout. « Hey ! Et si c’est une fille hein ! Je te rappelle que rien n’est sur et que tu peux très bien avoir une jolie petite fille très réactive ! » Mwais … si tu le dis. Moi peu convaincu ? Affirmatif mon général. Elle quitta mes bras – plus susceptible que ça on meurt –, mais je ne la laissais pas bien longtemps loin de moi. Mes lèvres dans son cou, je reposais mes mains à l'endroit où elles étaient avant qu'elle parte. Je savais qu'elle n'y était pas insensible et au fond ça me plaisait. Comme je l'avais prédis, elle finit par se laisser aller dans mes bras et je pus la porter jusqu'au lit où je m'assis à ses côtés, caressant son ventre délicatement. J'aimais sentir ce petit ballon sous mes doigts, sentir que tout allait bien là dedans et que mon enfant était, comme sa mère, en bonne santé. Mes mains, toujours plus aventurières, suivaient chaque courbe de son corps. Rien que par des caresses je la sentais qui cédais, l'air de rien, je l'embrassa d'un baiser on ne peut plus passionné et finit … plaqué sur le mur d'en face ! o_o Non d'un grand loup ! Sa force était hallucinante ! Mais je ne fuyais pas pour autant. Fou ? Non, juste amoureux. Mon t-shirt finit en lambeau et le bouton de mon jean ne servait plus à rien. Elle mordillait alors sensuellement mes lèvres, et je me laissais faire, avide de cette sensation qui parcourait mon corps, quand quelqu'un toca à la porte. T___T Je laissa Milie s'en occuper, sans bouger de ma position. Je vis quelques chose voler sur le sol, ma carte bleue je crois, et Milie s'approcha de moi avec un regard de braise qui en ferait flipper plus d'un. « Joue avec moi… » J'attrapais ses mains pour finalement me dégager du mur et l'attirer, en reculant, vers le lit où je m'assis. Elle s'assit alors à califourchon sur mes genoux, ses mains dans ma nuque, les miennes placées délicatement sur ses hanches. C'est vrai que son bidon commençait à prendre de la place … hmm, mais moi je l'aimais bien :). « Je croyais que ce n'était pas très raisonnable ? » dis-je avec un grand sourire. Si elle tenta de se relever pour partir, je la rattrapa et l'allongea délicatement sur le lit. Le t-shirt qu'elle avait remit repartit rapidement, et j'avais l'étrange impression que mon jean commençait à glisser. Je lui souriait entre de baiser plus endiablés les uns que les autres. Mes mains caressait chaque parcelle de son corps. Mes lèvres s'arrêtèrent un instant sur son ventre avant de remonter dans son cou puis sur les siennes. Qui pouvait alors différencier ce qui était raisonnable de ce qui ne l'était pas ? Certainement pas moi, j'étais déjà perdu et incapable à ramener.

    J'émergeais doucement. Je crois bien que j'avais finis par m'endormir, ma puce calée dans mes bras. Je découvrais légèrement son épaule du draps qui était posé dessus pour y déposer un simple baiser. Est-ce qu'elle dormait ? Sans doute plus maintenant. Mon torse était collé contre son dos alors que mon bras gauche jouait à faire des aller retour sur son bras.

    JESSE « Hey ma puce tu me croiras jamais ! » chuchotais-je à son oreille. « Je viens de trouver un ange à mes côtés, dans le même lit que moi ... »

    Je déposa un baiser sur sa joue accompagné d'un « je t'aime mon ange ». J'étais heureux d'être ici avec elle, on en avait bien besoin tous les deux. Je jetais un coup d'oeil au réveil. On était arrivé en milieu d'après midi et il était déjà presque dix-huit heures trente. Bientôt, il faudrait aller prendre notre premier repas ici, au restaurant de l'hôtel. Je savais que Milie n'était pas très branché régime humain, mais le bébé lui l'était et moi aussi donc il faudrait bien un jour aller manger. Je profitais encore un peu de l'ange qui était allongé à côté de moi avant de me décider à aller prendre ma douche.

    A peine l'eau mise en route depuis quelques minutes que je sentis des bras entourer mon torse: à croire que certaines n'arrivaient pas à se passer de moi :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   Sam 5 Fév - 22:20


    Je claquais la porte au nez du jeune homme pour jeter la carte bleu de Jesse je ne sais où. Mon idée en cet instant ? Peu importe ce qu’il peut se passer c’est lui et non moi qui y passerait. Lui qui subira. Les réflexes dominateurs de mon côté loup était en train de se réveillait à l’appel de ceux du bébé. C’est comme si grâce au bébé jamais je n’ai autant senti ce côté de moi sortir. J’étais en parfait harmonie avec Jesse et ça allait de plus en plus intensément au fur et à mesure de la grosse. Seul soucis : deux dominateurs, ça ne risquait pas de finir par clacher ?! A voir… Là pour l’instant je n’y pensais pas vraiment. Tout ce que je savais c’est qu’il m’avait cherché… Il m’avait provoqué… Et il allait payait cher =D ! Ses mains sur son corps m’avait obligé à lui dire encore. Autant vous dire que reculer n’était vraiment pas une bonne idée. Je lui demandais de jouer avec moi. Il attrapa mes mains pour finalement se dégager du mur et m’attirer en reculant sur le lit. Je frisais déjà l’effervescence avant même de ne faire plus qu’un. Jamais je n’avais ressenti ça comme ça avant. Je m’étais assise à califourchon sur ses genoux mes mains dans sa nuque. Les siennes sur mes hanches, dur de ne pas se retenir de l’embrasser. C’était plus que de la passion. Comme un besoin que je ne pouvais plus repousser. J’étais perdue sans lui, sans ses mains sur mon corps, sans ses yeux posés sur moi, sans sa présence contre moi. Je vivais pour lui. Aujourd’hui je le savais et je le sentais au fond de moi. Il me faisait vibrer complètement. Depuis toujours il était ma destinée peu importe ce qu’il nous arrive. Je ne chercherais plus à fuir. C’était fini. Mon cœur ne pourrait subir une autre séparation maintenant qu’il était dépendant de Jesse complètement. Il vivait en moi à travers chaque battement de cœur. Il était ma plus belle histoire d’amour… Mon unique sentiment… Mon uniquement battement. Je serais perdu sans lui. Quand j’étais triste c’est à lui que je pensais. Mon cœur ne pouvait que panser ses blessures que prêt de lui. Il était ma moitié, comment me sentir entière loin de lui ?! Et il a fallut que j’ai un enfant pour le comprendre. Plus personne ne pourrait me séparer de lui ! Même Chris s’il revenait… j’étais bien trop imprégnée de lui… Il faut croire que ce sentiment de fusion va dans les deux sens contrairement à ce que j’ai pu penser. J’étais son pilier pour pouvoir rester droit mais il était mon inspiration pour sourire… L’un n’allait pas sans l’autre. C’était ça aimer. Oublier tout… Perdre complètement la raison comme là =D ! Pas très raisonnable de l’embrasser de cette façon ? Il ferait mieux de se taire avant que je revienne sur mes envies. Son grand sourire fut très vite effacé par un baiser que je ne pouvais retenir. *Tais-toi et embrasse-moi…* Lui en rajouter une couche ? Moi vouloir partir ? Faut croire que c’était impossible. Il me rattrapa et m’allongea délicatement sur le lit, contrastant avec ma passion. Il ne put s’empêcher de retirer mon t-shirt. J’avais déjà les mains sur sa fermeture de jeans pour l’enlever. Un baiser, puis deux… puis trois… De douceur à enflammé. C’est ça que j’appelais perdre complètement la raison et n’avoir que nous comme horizon. Ses mains caressaient chaque parcelle de mon corps qui en redemandait encore et encore. J’oubliais complètement notre enfant. Je ne pensais plus qu’à notre désir à tous les deux. Branché sur le canal de ses sentiments, je lui faisais partager aussi les miens. Si Jesse était aussi enivrant et aussi doué c’est parce qu’il savait exactement par mon don ce qui me faisait le plus de bien. Comment être à côté de la plaque quand vous pouvez sentir le désir et le plaisir de votre partenaire monter suivant l’endroit que vous actionnez. C’était aussi vrai pour moi qui pouvait avoir Jesse comme je le voulais et quand je voulais grâce à ce merveilleux don qui nous permettait d’être en symbiose. La raison n’était alors vraiment plus de mise. Les lèvres de Jesse s’aventurèrent sur mon ventre alors que je souriais. Quand il remonta vers mon cou je lui choppais les poignets pour le retourner et le plaquer contre le lit. Une fois au dessus et nus tous les deux autant vous avouer que je ne lui laissai aucun choix de position. S’il voulait dominer un instant ? Manque de bol pour lui la force du bébé grandissait en moi et je devenais bien plus forte que lui. Il tenta bien de me renverser et ça l’irritait un peu par moment de ne pouvoir me dominer comme il voulait mais je refusais de lui laisser ce plaisir. C’était le mien. Pour toute les fois où je ne pouvais pas finir dominatrice autant avouer que là j’en profitais un max. Il finit par céder pour me faire plaisir. Il n’en prenait pas moins son pieds =p finissant par parcourir mon corps de ses mains pendant que je gérais le truc. Jamais je n’avais été aussi enflammé ! Le plus sadique dans tout ça ? A savoir ses émotions je jouais avec lui à frôler constamment le plaisir ultime en refaisant descendre de temps en temps la cadence pour la relancer de plus belle. Je refusais de le laisser finir tant que je n’aurais pas décidé. Si ça ce n’est pas de la domination xD ! Je finis par céder et nous faire atteindre l’ultime plaisir qu’après une bonne heure et demie…

    ZzZzZzZzZz

    Je finis par sentir quelque chose de doux sur mon épaule dénudée. Je bougeais légèrement pour l’enlever de la chose douce et garder les yeux fermés. Un truc était en train de me caresser mon bras. Je finis doucement par me réveiller et me rendre compte que je me retrouvais le dos contre le torse de Jesse, une position que j’avais fini par prendre habitude en m’endormant dans ses bras depuis que mon ventre me gênait trop pour dormir dessus. « Hey ma puce tu me croiras jamais ! Je viens de trouver un ange à mes côtés, dans le même lit que moi ... » *chuuut rendors-toi >.<* XD ! Moi vilaine ? Je dormais trop bien là –‘ ! Pas de nausées, rien. Quoi que les nausées je n’en avais plus tellement mais ça ne m’empêchait pas d’avoir des fièvres meurtrières ou sexuelles vu le moment qu’on a passé un peu avant XD ! Il déposa un baiser sur ma joue. « Je t'aime mon ange » Bon pas dodo –‘ … Et moi aussi je l’aime =D ! Il finit par se lever pour me laisser dans ce lit et prendre sa douche. Je recouvrais mon corps nu dans les draps pour me rendormir XD ! Ou pas… Entendre le bruit de la douche… Imaginer Jesse dedans… nu… *-* Oh mon dieu me dites pas que j’avais encore envi O.O Ah ben si xD ! Mais c’est quoi ces hormones de fous ?! On m’a pas prévenu que je risquais d’être… assoiffée ? Si seulement ce n’était que de sang… Je finis par me lever et rejoindre Jesse. Vous croyez que lui ça le tenterait xD ? Moi oser ? Hum… Vous me connaissez pas =p ! Je finis par filer dans la douche avec lui pour l’entourer de mes bras. Mon corps s’électrisa. Mon dieu j’avais vraiment trop envi. Je m’en mordais les lèvres. Jesse était en train de se faire une fleur en pensant que je ne peux me pas me passer de lui. S’il savait à quel point XD !

    Mon amour… J’ai envi de toi =D ! Je me glissais devant lui avec un sourire en coin et me coller contre lui dans un baiser oh combien enflammé. Et contre toute attente il accentua le baiser. Grave erreur. Il finit plaquer contre la paroi de la douche. Je n’y allais pas par quatre chemins pour l’enflammer autant que je l’étais. Lui transmettre mes sentiments et utiliser mes petites mains n’était pas très difficile =p Suivrait-il alors qu’on venait juste de le faire déjà il y a une heure environ ? La question était surtout : es-ce qu’il espérait manger ce soir avant 20h =p … ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   Dim 6 Fév - 4:02

    J’étais tranquillement en train de faire couler de l’eau chaude sur ma peau, profitant de ce moment de calme sans envie particulière de sexe. Il faut dire qu’entre les pulsions de Milie, les miennes et les envies du bébé c’était plutôt dur de s’y retrouver … Alors pour une fois que je n’avais personne pour m’influencer j’en profitais : ça risquait de ne pas durer. Quoi que … Milie avait l’air d’avoir encore envie de dormir tout à l’heure alors peut être que finalement je serais seul pendant un bon bout de temps … ou pas. Des bras passèrent autour de mon corps, je souris. Elle passa devant moi pour se coller contre mon corps et m’embrasser. Et moi ? Je répondais bien entendu en accentuant ce baiser passionné. Hmmm grave erreur, ça risquait de se terminer dans le lit encore … bah en même temps, je n’allais pas me priver de passer de bons moments avec celle que j’aimais non plus ! Qui est ce qui finit plaqué contre la paroi de la douche ? C’est moi ! Et qui est ce que ça ne va pas arrêter pour autant ? C’est encore moi ! Mes mains dans la cambrure de son dos la faisait se rapprocher on ne peut plus de moi avant de descendre progressivement jusqu’en haut de ses fesses. « Mon cœur … » hop un bisou ! « … mon … » encore un ! « Amour ! » Mais c’est pas possible ça ! Elle pouvait pas me laisser aligner deux mots ? ô_O Je finis par la pousser doucement jusqu’à la paroi d’en face pour l’embrasser passionnément avant de prendre sur moi en arrêtant le baiser.

    JESSE « Mon cœur, s’il te plaît, écoute moi un peu. » Je posais mon doigt sur ses lèvres. « Ils vont servir le repas d’ici peu et je meurs de faim, comme bébé j’en suis sûr ! »

    Mon doigt se décolla de sa bouche pour la laisser parler. Grossière erreur ! Elle m’embrassa aussitôt et son baiser passionné me donnait la fulgurante envie de la plaquer contre le mur le plus proche. Comment ça elle l’était déjà en théorie ? Chut ! Mes lèvres s’écartèrent des siennes assez pour me permettre de planter mon regard dans le sien. Je me mordis les lèvres. *Hummm ou on peut aussi appeler le service d’étage pour qu’il nous amène notre dîné au lit je suppose ….* L’homme qui avait envie de rester dans les bras de sa chérie et de pas descendre au restaurant pour se retrouver avec tous les glandus qui pouvaient y être, vous connaissez ? Bah après tous, on était là pour passer une semaine en amoureux, pas pour aller faire ami-ami avec tous les touristes de l’île. Je lisais dans ses yeux qu’elle préférait largement cette option. Je souris … bon, ben, voilà qui est décidé, restait plus qu’à les appeler. Je l’embrassais délicatement. *Espèce d’accro va !* Elle était accro, ça c’était sûr, mais moi aussi je l’étais. Embarassed Je finis par me détacher d’elle en lui disant de faire couler un bain dans la baignoire à côté pendant que j’appelais la réception. Oui oui, douche et bain, c’était un bel hôtel ! Je n’avais pas fait les choses à moitié ! Je sortis de la salle de bain, m’enroulant dans une serviette direction la chambre.
    Je m’assis sur le lit face à la fenêtre pour admirer la belle vue que je n’avais qu’eu le temps d’entrevoir tout à l’heure, et pris le téléphone. A l’autre bout le réceptionniste bougonnait légèrement en essayant de paraître aimable.

    JESSE « Vous me voyez désolé de vous déranger, mais ma … compagne ne se sent pas très bien. »

    Moi avoir hésité à dire femme ? Oui. Ce n’était pas officiel, mais je la considérais comme tel et ça me paraissait étonnamment naturel de l’appeler ainsi. Je sentis au même moment le lit bouger et des lèvres se poser sur ma joue. Je tournais la tête en souriant pour voir Milie à mes côtés. Ca faisait même pas deux minutes que je l’avais quitté ! J’étais en pleine discussion avec le réceptionniste et elle, elle cherchait à avoir mes lèvres. Je la repoussais tendrement en rigolant. Je devais avoir l’air vachement sérieux moi pour le réceptionniste -.-‘ Finalement il finit par accepter, je raccrocha rapidement en le remerciant et je laissai glisser le téléphone pour m’occuper de celle qui m’avait embêté. Je la poussa doucement sur le lit, mes mains de part et d’autre de sa tête, mes genoux de chaque côté de ses hanches, j’étais au-dessus d’elle sans écraser son ventre. Je l’embrassai en souriant.

    JESSE « T’es incroyable ! J’avais l’air de quoi moi devant le vilain monsieur de la réception ? » Dis-je avant de l’embrasser une nouvelle fois. « Je sais que t’es accro à mon corps de folie, mais quand même. » dis-je avec un grand sourire.

    Je l’embrassais tendrement avant de l’emmener jusqu’à la salle de bain. Le bain était rempli je retirai ma serviette et entra dans l’eau, l’invitant à venir avec moi. Elle, assise devant moi, mes mains sur son ventre, je déposais de petits bisous dans son cou et sur ses épaules. J’aimais l’avoir dans mes bras et j’aimais ce genre de moments, même si je me doutais que ça ne durerait pas très longtemps. On n’avait qu’à être patients d’ici que le service d’étage nous apporte le dîner et après on aurait toute la soirée pour faire ce que l’on veut. Le réceptionniste m’avait dit qu’ils viendraient d’ici une demi-heure, le tout était de savoir si Milie tiendrait durant cette demi-heure. Pour l’instant elle était calme, dans mes bras, mes doigts s’amusant à parcourir sa peau, mais au fond je savais qu’elle avait autant envie que moi de passer à quelque chose d’on ne peut plus passionné, mais si peu de temps après la dernière fois ce n’était pas vraiment raisonnable. En même temps, si on était raisonnables, ça se saurait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   Dim 6 Fév - 22:27


    Je ne pouvais m’empêcher de l’embrasser. Que ce soit dans le lit… dehors… sous la douche… Impossible de me passer de ses lèvres. Moi accro =D ? Exactement. Je ne pouvais plus me passer de lui. Mais je m’en foutais parce que c’était dans les deux sens et Jesse l’avait bien prouvé durant ces deux dernières années en me suivant où que j’aille. A moi de le suivre où il voulait et même ce jusque dans la douche. Oui je sentais mon corps brûler de désir mais ça ne pouvait égaler l’amour que j’avais pour lui. C’était inégalable et non supprimable. Je l’avais dans la peau et je ne pouvais rien faire contre ça. J’avais une chance sur un million de tomber sur l‘homme de ma vie et je l’ai connu dès ma naissance. J’ai failli tout foutre en l’air plus d’une fois. Et il était revenu à chaque fois. J’avais eu tant de chances ! Jamais aucun autre homme ne pourrait me plaire autant que Jesse. On s’accordait même un peu trop bien parfois comme impossible à dessouder. Ses baisers étaient une délivrance pour moi. Mon cœur battait. Oh oui il battait de passion et d’amour pour lui. Ça se ressentait dans chacun de mes baisers. Je le plaquais contre la paroi de la douche sans arriver à me retenir. Ses mains dans la cambrure de mon dos, je voulais qu’elle descende encore un peu plus. Mon amour prend-moi contre toi et fais-moi vibrer jusqu’à ce que je ne finisse plus qu’à te supplier de stopper cette sadique enivrance et me délivrer d’une fusion entre nous… « Mon cœur … » *Embrasse-moi…* « … mon … » *embrasse moi encore…* « Amour ! » *embrasse moi encore et toujours <3 !* je ne lui laissais pas en placer une. Je ne désirais que l’embrasser. C’est ce qui me rendait la plus heureuse. Il me poussa doucement jusqu’à la paroi d’en face pour m’embrasser et reprendre le contrôle de la situation. Oui j’aimais aussi de temps sentir mon homme reprendre les reines même si ces temps-ci je préférais le voir soumis =p ! « Mon cœur, s’il te plaît, écoute moi un peu. » Je posais mon doigt sur ses lèvres. « Ils vont servir le repas d’ici peu et je meurs de faim, comme bébé j’en suis sûr ! » Il avait fini par réussir à parler en posant son doigt sur mes lèvres. Mais moi j’avais faim de lui. C’est lui que je voulais bouffer =D ! Il décolla son doigt de mes lèvres. D’un magnifique sourire je me jetais sur lui pour l’embrasser de nouveau *-* !!! Il écarta ses lèvres après hésitation pour me regarder dans les yeux. Je le suppliais du regard de céder. Je voulais un autre baiser… *Hummm ou on peut aussi appeler le service d’étage pour qu’il nous amène notre dîné au lit je suppose ….* =DDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD !!!!!!!!

    Il m’embrassa de nouveau. C’était pas trop tôt *-* ! *Espèce d’accro va !* Même pas vrai ! Il se détacha de moi en me demandant de faire couler un bain pour nous. Je ne cherchais pas à comprendre pourquoi un bain après cette douche. Tout ce qui me permettait d’être nue dans ses bras me convenait =D ! Je m’exécutais pendant qu’il sorti de la pièce. Je finis par le rejoindre juste après sur le lit alors qu’il était au téléphone avec le réceptionniste surement. Et hop un bisou sur la joue =D ! *Je veux un baiser mon chéri *-* !!* Comment ça il est au téléphone xD ? Rien à foutre !!!! Il me repoussa mais j’insistais… Il raccrocha finalement ! Enfin ! Mon bisou =D ? Il me poussa sur le lit >.> ! Pour être au dessus de moi =D ! Mon baiser *-* <3 !!!! « T’es incroyable ! J’avais l’air de quoi moi devant le vilain monsieur de la réception ? » Hop encore un bisou *-* ! « Je sais que t’es accro à mon corps de folie, mais quand même. » Genre… Moi accro à son corps… Je crois qu’il faisait fausse route. J’étais tout simplement accro à lui tout entier =D ! Il m’embrassa de nouveau tendrement avant de m’emmener jusqu’à la salle de bain dans ses bras. Je ne suis pas en sucre… --‘ Et hop dans le bain =D ! Comment ça pas besoin de se déshabiller ? J’étais restée nue tout le long =p ! A quoi bon se vêtir quand on sait très bien qu’on allait finir nu dans la seconde qui suit =D ! Je me retrouvais le dos contre son torse assise dans le bain ses doigts s’amusant à parcourir ma peau… Je restais bien sage et calme pour quelqu’un qui avait envi de faire l’amour il y a à peine cinq minutes. En fait j’avais la tête contre son torse, les yeux fermés, complètement détendu au point que je finis par m’endormir là… L’énergie du bébé m’épuisait vraiment.

    Je me réveillais délicatement alors que j’étais dans les draps du lit nu cependant. L’odeur de la nourriture avait réussi à m’arracher à Morphée. Un plateau se trouvait non loin de moi et pas de Jesse à l’horizon. Mon premier réflexe ?! Me jeter sur le plateau complètement affamée. A un tel point qu’il me fallu à peine 6 minutes pour engloutir mon repas et celui de Jesse. Celui de Jesse O.O ! Oups… J’avais la bouche pleine quand j’entendis la porte s’ouvrir. J’avais presque fini son assiette. J’avalais ma gorgée difficilement pour lui faire un sourire innocent. Brise la main dans le sac ! « C’est pas moi c’est le bébé ! Il avait faim ! » Il a bon dos le bébé xD ! Jesse regardait son assiette choqué… « Bon ben puisque j’ai pas le droit à mon repas je vais te manger ! » Il se jeta sur moi pour se rétamer par terre. J’avais filé par réflexe prenant peur à ses paroles et son regard affamé =o ! Il se releva pour se tourner vers moi qui me retrouvais à l’autre bout de la pièce. Il avait un petit air de reproche mais pas trop méchant. Oups xD ! *Désolée mon amour, réflexe >.> !* Il finit par s’approcher doucement de moi. Je ne fuyais pas cette fois. Il me saisit et… BISOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU =D !!!!!!!!!!!!!!! On passa alors le reste de la soirée dans les bras l’un de l’autre. Que dire de plus de toute façon à part que je l’aime encore et encore et que je l’ai poussé à me faire l’amour encore et encore *-* !

    Je dormais tranquillement dans ses bras comme à mon habitude alors que la nuit était bien avancée. Malgré moi je sentais ma nuit mouvementée. Je ne faisais pas vraiment un très beau rêve. J’étais en train de vivre l’accouchement. Je grimaçais sans arrêt en ne cessant de bouger constamment. Le bébé finit par sortir et on me l’enleva O.O La personne qui avait secondé le médecin finit par attacher mes poignets et mes chevilles d’un métal que je ne pouvais briser. On me confia que plus jamais je ne reverrais mon enfant. Je m’agitais de plus en plus. Je finis par réussir à me libérer mais il était trop tard. On me l’avait enlevé. J’appelais Jesse dans mon rêve comme dans la réalité mais aucune réponse. Je cherchais sans retrouver la trace de mon bébé. J’en vins à devenir complètement dingue à menacer la vie de celui qui se mettra en travers de mon chemin. Le moindre rempart je le tuais. Je vis enfin Jesse m’empêcher de passer. Comment ça je ne serais pas une bonne mère O.O ! Comment ça le bébé sera mieux sans moi ?! C’est mon enfant >.< ! Je repoussais violemment Jesse qui voulait m’empêcher de voir mon enfant mais une main m’arrêta au dernier moment. « Chris… » C’était comme si ces mots me taillèrent les veines. Je n’étais pas faites pour cette vie auprès de Jesse et du bébé pour lui… Je voulais lui demander pourquoi il avait disparu, où était-il pendant deux ans mais il posa son doigt sur mes lèvres pour me taire et me demanda de l’épouser une nouvelle fois. Je répétais encore son prénom ne sachant plus où j’en étais « Chris je… » il me coupa la parole pour réitérer sa demande. J’entendais alors les pleurs de mon bébé. A moins que ce soit les miens en réalité, complètement bouleversée par mon cauchemar…
Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   Lun 7 Fév - 0:58

    Je déposais déposa un baiser sur la joue de celle que j’aimais et mes yeux se fermèrent tout seuls, là, dans l’eau chaude du bain, la plus belle des femmes dans mes bras. Ses pulsions semblaient calmées et elle s’endormit dans mes bras alors que moi je fermais les yeux pour savourer le moment. Combien de temps ? Cinq ? Dix ? Quinze minutes ? La notion du temps n’était plus la même quand j’étais avec Milie ; magie de l’amour sans doute. J’ouvris un œil. L’eau commençait à être froide. Bien sûr avec un véritable radiateur à ses côtés Milie ne devait pas vraiment le sentir, mais moi je n’y échappais pas. Je murmurai de douces paroles à ses oreilles, mais rien à faire. Le bébé l’avait vraiment crevée et elle dormait d’un sommeil profond. Finalement, je dus la porter pour l’emmener dans la chambre et la poser sur le lit. Les draps seront un peu mouillés mais tant pis. Je recouvrai son corps du drap du lit pour pas qu’elle ait froid et fila m’habiller pendant qu’elle dormait : se présenter nu quand le gars sonnera à la porte pour le dîner serait mal vu. Un jean, un t-shirt, un boxer, bref, juste de quoi être présentable. Je filai dans la salle de bain me coiffer un peu ; et oui, un mec ça peut se coiffer aussi et moi j’aimais ça.
    Prêt, assis au pied du lit, je contemplais Milie, toujours endormie. Elle était si jolie et si jeune. Même si physiquement elle semblait bien plus vieille, je n’oubliais pas qu’elle n’avait que six ans et que pour une fille de six ans elle avait vécu un sacré paquet d’aventures. Son cœur s’était vu déchiré entre deux hommes bien plus vieux qu’elle, finalement l’un était partit ; elle avait été en Italie, seule, pour se chercher ; elle avait quitté sa famille et venait à peine de revenir auprès d’eux ; elle avait été enlevée et surtout, elle était enceinte. Ca fait pas mal de choses pour six petites années. Je soupirais en la contemplant. Elle était si belle, si parfaite à mes yeux et je l’aimais comme un fou, mais parfois je me disais que j’étais assez égoïste pour lui avoir infligé tout ça, après tout, tout ce qui lui était arrivé était plus ou moins de ma faute.
    Je fus tiré de mes songes par la sonnette de la porte. Tintement qui ne parvint pas pour autant à réveiller Milie. Je me levai doucement et alla ouvrir à un jeune homme fort sympathique qui me demanda si « madame » allait mieux. Je souris et le remercia de s’inquiéter avant de lui dire qu’elle se reposait pour l’instant. Ce jeune homme ci n’avait rien à voir avec celui de la réception et était carrément plus agréable. Il me donna le plateau et je le remerciai en fermant la porte pour aller le poser sur la table de chevet à côté du lit. Lorsque je me retournai je remarquai un bout de papier sur le sol près de la porte. Je me dirigeai vers la porte pour le prendre et le déplia pour y découvrir un numéro de portable sous lequel se trouvait une trace de rouge à lèvres rose. Oh et bien, voilà qui explique pourquoi ce jeune homme était si gai. Je me dis alors que lorsqu’il se rendra compte de cette perte toute sa gaieté partirait en fumée et je décidai d’y remédier. Ce serait bête de lui faire louper une possible relation … Milie dormait de toute façon, elle n’aura sûrement pas bougé quand je reviendrais. Je fermai doucement la porte pour aller chercher le jeune homme. Je le rejoignis au bout du couloir et il sembla heureux de savoir qu’il n’avait pas perdu son numéro. Il me remercia amplement et je pu retourner voir celle que j’aimais.

    J’ouvrais la porte pour voir … Milie assise sur le lit, le plateau en face d’elle et les deux assiettes vides. LES DEUX ASSIETTES VIDES ?!! O.O Je regardais mon assiette d’un air choqué et lui lança un regard de reproche. Non mais qu’est-ce que je vais manger moi maintenant ?!! J’ai faiiiiiiiim x___x Ca m’apprendra à la laisser seul. Elle va me le payer !

    MILIE « C’est pas moi c’est le bébé ! Il avait faim ! »

    JESSE « Bon ben puisque j’ai pas le droit à mon repas je vais te manger ! »

    Je me jetai alors sur elle pour alors la manger et finir … par terre finalement. -.-‘ Je me relevai et elle se trouvait à l’autre bout de la pièce. Je lui lançais un sale regard. *Désolée mon amour, réflexe >.> !* … nan mais je vais t’en mettre moi des réflexes tu vas voir ! Je m’approchais d’elle, doucement cette fois-ci, et naturellement elle ne fuit pas. Bwaah elle est trop méchante elle n’aura pas le droit à son bisou ! Je la pris et … l’embrassa. Oui je sais, je suis trop faible. Finalement on se reposa sur le lit, elle dans mes bras. Tant pis pour le repas, j’irais voir plus tard si je trouve autre chose à manger. On passa ainsi le reste de la soirée dans les bras l’un de l’autre.

    Je dormais à poing fermé lorsque je sentis Milie bouger dans mes bras. Je fis comme si ça ne me dérangeait pas jusqu’à ce qu’elle appelle mon nom. Je lâchai un « Mmmh » peu expressif, me demandant bien ce qu’elle voulait, mais elle continua à m’appeler encore. « Je suis là ma puce. » Finalement elle cessa de m’appeler, mais continuait de bouger. Je cherchais à me rendormir, trop fatiguer pour y prêter une quelconque attention, pensant qu’elle cherchait juste à savoir si j’étais bien là et que maintenant elle avait un peu de mal à se rendormir. J’allais sombrer quand … « Chris… » O.O Pardon ? Avais-je bien entendu ? Mes yeux s’ouvrirent illico et je m’assis aussitôt pour regarder autour de moi. Pas de Chris à l’horizon. Je dois être parano. Je me rallongeais quand j’entendis Milie re-prononcer ce nom. Je me penchai alors au-dessus d’elle pour voir ses yeux fermés. Elle rêvait. Ou plutôt elle cauchemardait vu son état. Elle bougeait frénétiquement comme si quelqu’un lui voulait du mal ou qu’elle voulait se libérer. Pourtant il n’y avait personne dans la chambre à part elle et moi … Que devais-je faire ? La libérer de son cauchemar ou la laisser sans sortir seule ? Je tentais de la secouer pour la faire immerger doucement, mais elle n’ouvrait pas les yeux. Pourtant, je pu voir des larmes coulés sur ses joues et alors je la pris dans les bras, sa tête du côté de mon cœur.

    JESSE « Milie ! Tout va bien mon cœur, ce n’est qu’un cauchemar. »

    Dans mes bras elle ouvrit ses petits yeux pleins de larmes. Je sentais encore son cœur battre à toute allure. Je tentais de la calmer en lui répétant que tout allait bien. Elle me regardait surprise, sans doute quelque peu sonnée par ce qu’elle avait vu dans ce cauchemar. Mais qu’est ce qui pouvait bien la traumatiser autant ?! J’essuyais les larmes sur ses genoux et déposa un baiser sur son front.

    JESSE « Qu’est ce qui s’est passé mon cœur ? » Elle me regardait avec un certain regard d’incompréhension. « Tu as pleuré et tu m’as appelé dans ton sommeil … qu’est-ce que tu as vu ? … tu as appelé Chris aussi … »

    La dernière partie avait eu un peu de mal à sortir. Chris avait été un amour de Milie au même titre que moi, elle aurait pu partir avec, mais elle est partit avec moi. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de grimacer en y repensant. Je n’espérais vraiment pas qu’il revienne, non pas que j’avais peur qu’il me prenne Milie, mais il me l’avait déjà prise et les choses étaient différentes depuis la dernière fois. Je me demandais bien ce qu’il pouvait faire dans le cauchemar de Milie … Ces cris avaient piqués ma curiosité, aussi déchirants soient-ils. J’insistais doucement pour qu’elle me révèle le fruit de son cauchemar sans pour autant la brusquer. Il était sans doute aux environs de quatre ou cinq heures du matin et la fin de la nuit s’annonçait longue.
Revenir en haut Aller en bas




★ je suis Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laisse-moi jouer avec toi... [pv Jess]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD'S FISHED ℘ que la guerre commence... :: L'Apocalypse :: les oubliettes :: ⚡ RPG -saison 1&2--
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com