AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Blood's Fished Invité ! Tu es à la recherche d'un forum très sérieux (aa) où passer du bon temps ? N'attends plus & rejoins-nous car tu es à la bonne adresse. ♥️

Partagez | 
 

 Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Mer 16 Fév - 20:35

Les papillons aux ventre, se sentir aimer. Youpi, l'existence peut se continuer jusqu'à la mort d'une des personnes. Oups petit détail qu'il faut préciser, comment dire à l'être aimé que la race qu'elle est, est votre proie au départ. Hum de quoi vous plonger dans des questions interminables. Super les parties de chasse en famille quand alors que la chasse se déroule, le chasseur s'arrête net devant sa proie dont les yeux de soie se plongent dans le regard or d'Ewan comme attendant la mort et que celui ci en question réfléchit simplement. Enfin Ewan ne se laissait pas dépérir non plus, certaines chasses se passaient bien, il restait presque concentré, enfin c'était juste les fois où il n'avait pas vu Sixteen de la journée. Dans ces moments là, il était tellement excité à l'idée de retourner la voir qu'il avait plutôt l'air d'une tornade ambulante qu'un véritable chasseur. D'ailleurs s'il n'avait pas la supériorité sur sa proie, par sa force et sa rapidité, en ces instants il serait seul dans la forêt les proies auraient fuient en l'entendant. Mais quand on est habitué à la facilité on oublie ce genre de choses, comme on pourrait oublier l'amour en vivant depuis plus longtemps que les humains. Pour ça, Ewan admirait assez les couples de sa famille et de ses cousins, malgré leur âge, ils semblaient plus unit que n'importe quel coupe humain, non pas qu'Ewan doutait de son couple. Après tout Sixteen avait bien finit par lâcher Mickey pour lui. D'ailleurs s'il se souvenait bien, la réaction de celui ci avait été étonnante. Il était resté calme, comme si aucun sentiment pour Sixteen ne l'envahissait. Ewan était resté pas très loin de la maison au départ au cas où Mickey s'énervait mais rien de tous cela. Il avait dit trois phrases dont Ewan n'avait pas réellement comprit le sens puis était partit. A sa place, le jeune vampire aurait pété les plombs et se seraient jeté sur l'autre mec mais non, l'aimait il réellement? Certainement sinon pourquoi rester avec elle... une raison échappait à Ewan mais bon laquelle.

En ce matin de fin janvier, la neige tombait à nouveau. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas neigé, d'ailleurs les météo ne prédisaient pas de neige. La dernière fois qu'il neigeait ça remontait à presque deux mois. C'était la première fois qu'il avait décidé de parler à la jeune fille. Il se rappelait chaque moment de cette journée, comprenait l'attitude de sa petite amie même si sur le coup ça l'avait intrigué. Pourquoi revenait elle sans cesse dans ses pensées, pourquoi le secret qu'il avait pour elle ne pouvait être révélé à la légère, ce serait tellement facile de pouvoir dire hey je suis un vampire et que personne ne commence à avoir peur. Il savait que c'était instinctif, qu'elle le fuirait même si les promesses d'Ewan sur le fait de ne pas lui faire de mal étaient réels, il ne pouvait pas nier sur le fait que l'effet qu'elle avait sur lui, lui donnait envie de sauter sur elle pour planter ses canines dans sa gorge boire son sang. Cependant c'était simple d'en parler avec sa famille, surtout Edward qui à ce sujet là se révélait être le meilleur professeur. Du coup Ewan apprenait, ne se laissait pas guider par ses émotions, il s'en serait voulu des années, des siècles s'il mettait fin au jour de Sixteen. Assit sur le lit, Ewan était entouré de livres pour la plupart éparpillé dans la pièce. Il n'était pourtant pas un grand fan des livres mais il s'avérait que c'était ce qui calmait le plus sa fougue pour le moment, et l'empêchait d'aller tout raconter à Sixteen. Lui mentir déplaisait fortement au vampire, de plus il savait que bientôt la famille partirait de cet endroit et il ne voulait pas que son amour soit impossible parce qu'il partait... Resterait il là rien que pour rester à ses côtés, à vrai dire la question lui avait effleuré l'esprit de nombreuses fois, Lirose ne s'était elle pas séparer de la famille pour ... faire professeur... hum pas bonne raison. En attendant il devrait peut être en parler à Caro, non après réflexion, il semblerait que Caro ne supporte pas Sixteen. Ah les filles et leurs disputes puériles.

L'horloge sonna deux coups dans la salle à manger, tel un ressort, Ewan bondit en avant envoyant le livre qu'il tenait sur les genoux et qui portait pour titre un nom affreux, du coup il ne l'avait même pas lu. Il passa à la douche en coup de vent les yeux brillants. Se laver n'était pas spécialement utiles pour les vampires mais bon, Ewan avait prit cette habitude et du coup il le ferait certainement toute sa vie. Une fois douché il mit un pantalon marron foncé et un sweat à capuche avant de la rabattre sur sa tête et de sortir, par la porte pour une fois. Ses yeux dorés se levèrent vers le ciel blanc tandis que les flocons se posaient sur son visage et qu'il secouait la tête pour les faire partir. Il était toujours le même, incapable de rester en place il compta mentalement dans sa tête pour se forcer à ne pas démarrer trop vite. De toute façon il serait en avance il le savait, personne ne pouvait le retenir, il avait passé le week end loin d'elle. Trop loin, c'était pas drôle de devoir s'éloigner pour les chasses mais bon du coup ça ne le rendait que plus exciter. Quand il s'autorisa à y aller, se fut plus qu'une détente fulgurante, il se précipita en avant pour y aller. Ses chaussures effleuraient à peine le sol tellement la vitesse était grande. En ville il fut bien forcé de ralentir pour ne pas que les gens le regarde étrangement. La neige recouvrait d'une fine pellicule sa capuche et le reste de ses vêtements mais peu lui importait, il avançait d'un pas rapide vers l'appartement de sa petite amie. En arrivant devant celui ci un groupe de jeune décampait en courant, il esquissa un sourire, il n'était pas du genre à aller embêter ces pauvres jeunes, non lui il serait plutôt celui qui est ravi de se mêler aux autres pour faire des bêtises. Il poussa la porte d'en bas dont la vitre était toute poussiéreuse. Il gravit les marches d'escalier et s'apprêta à toquer à la porte mais s'aperçut qu'elle n'était pas fermé.

Voilà qui était étrange, d'habitude elle fermait toujours. Il entra silencieusement dans l'appartement, tout était en ordre, il s'en aperçut d'un bref coup d'oeil et puis il entendait toujours les battements de coeur de Sixteen. Pourtant ils étaient rapide comme si elle avait des petits problèmes. Il marcha jusqu'à son salon et la regarda. Elle était assise sur le canapé, semblait complètement perdu. Que c'était il passé durant sa chasse pour qu'elle soit ainsi. Il fronça un bref instant les sourcils cherchant à savoir si Michael était passé durant son absence mais l'odeur de celui ci était ancienne, bien trop diffuse pour que ce soit cela. Au lieu de chercher à savoir et de poser pleins de question qui la dérangerait, il vint se poser sur le canapé à ses côtés et posa une main fraiche sur sa joue l'incitant à lever les yeux pour qu'elle sache qu'il était là. C'était les seules fois où Ewan était silencieux, lorsqu'il était avec elle et qu'elle semblait ailleurs. Il ne voulait pas faire ou dire des choses qu'il regretterait par la suite alors il attendait qu'elle prenne la parole qu'elle lui explique ce qui n'allait pas car oui ça n'allait pas et oui ça se voyait. Il avait cette envie de la prendre dans ses bras pour ne plus la lâcher, pour qu'elle sache qu'il était présent pour elle et qu'elle comptait pour lui plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. Après tout n'était ce pas contre nature que de vouloir être avec elle... Le seul problème c'était que la prendre dans ses bras ne serait pas forcément une bonne chose. Elle aurait froid et l'excuse qu'il devrait dire ne serait pas vraiment dîtes du fond du coeur, lui mentir était le plus gros problème d'Ewan, si encore c'était mineur ça irait mais c'était pas mineur et il était sur que quelque part ça pourrirait leur relation s'il ne le disait pas car elle le lui reprocherait forcément ce qu'il comprenait mais en même temps, l'autre cas n'était pas forcément le meilleur moyen. Oh que c'était compliqué, qu'elle parle, qu'elle le sorte de ses pensées pitié.
Revenir en haut Aller en bas

« Mon coeur me cri de t'aimer ! »


avatar

★ je suis Sixteen Bright



Féminin
Ҩ QUARTIER :
Ҩ CREDITS : (c)Teafor-tow
Ҩ MESSAGES : 385


What do you say about me ?
Ҩ GROUPE: « I am a human »
Ҩ A SAVOIR:
Ҩ CHRONOLOGIE:

MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Sam 19 Fév - 18:36

Le soleil comme à son habitude me fit ouvrir les yeux et je sentis la chaleur sur mes avant bras. La forêt était magnifique et jours rare, il faisait beau. Je ramassai une violette que je trouvai sur mon chemin et respirée a plein poumons l'air chaud qui semble être celui de l'après-midi. Je porte une petite robe bleu et un gilet blanc qui me fait pensée que c'est le pringtemps, ce que je trouvais étrange. Ne neiger t'il pas hier a peine ? Je n'arrive plus a différencier rêve ou réaliter. La forêt m'était familière, et je la reconnu comme étant celle de Fort Smith. Un scintillement à ma gauche me fit tourné la tête vers cette zone d'ombre dans la forêt. Je m'approchée doucement essayant de voir dans l'obscurité. Il me semblais impossible que ce côté de la foret soit si sombre avec une journée pareille. C'est là que je le vis, je reconnu les cheveux noir d'Ewan même si il était de dos. Il était accroupi devant moi mais ne bougeai pas. Je l'appelée donc timidement;

_ Ewan ... ?

Il ne bougea pas pendant un moment puis doucement sa tête pivota vers moi, mon regard s'accrocha d'abord au sien. Je ne l'avais jamais vu avec cette expression, il semblait fou mais souffrir aussi terriblement, j'avancer d'un pas tendant ma main vers lui, inquiète. Mais l'expression de ses yeux m'arretèrent, en avancant son regard était devenue encore plus triste, je ne comprenais pas. C'est là que je vis son visage, sa bouche en sang. Le sang avait taché son t-shirt et semblait sortir de sa bouche, comme une émmoragie interne. Je lachai la violette.
Tout s'arrêta d'un coup, puis je vis Ewan debout devant moi dans un endroit inconnu où il y avait beaucoup de neige. Il ne semblait pas me voir, regardez a travers moi mais son visage était identique que dans la forêt exepté pour la tristesse. Il semblait toujours fou, et son visage était toujours maculé de sang. Encore une fois je me retrouvais dans une autre scène avec Ewan et tout ce sang. Puis j'en vis une autre, et encore une autre. N'en pouvant plus je me mis à hurler.
Tout s'arrêta enfin. J'ouvris cette fois réélement les yeux et apperçus le plafond de mon canapé. Je m'étais assoupis dans l'après-midi pourtant un coup d'oeil à ma montre me montra qu'il étais seulement 9heure du matin. Combien de temps avais-je pu dormir ? Secouant la tête, les souvenirs de mes cauchemards me frappèrent. Et je me sentis haleter, j'essayai vainement de calmer les battements de mon coeur sans grand succès. J'avais vraiment peur, pourquoi Ewan avait-il tout ce sang sur lui ?! J'avais peur qu'on lui fasse du mal, qu'on s'en prenne a lui. Je me redressai sur mon canapé n'en pouvant plus de rester allongée. Ewan était partie pour le week end en rendonné avec sa famille et il me manquer terriblement. Et si il était arrivé quelque chose pendant la rendonné ? Il aurait très bien pu ce faire attaqué par une bête sauvage ! Ma vue ce troubla et je me sentis mal.
Quelque chose de frais et de rassurant me toucha la joue, je tournais la tête vers Ewan qui était arrivée sans que je le vois arrivé.
Il ne parla pas mais mon coeur explosa de joie, il était en bonne santé, il n'avait rien et était revenue. J'avais donc dormis l'après-midi et la nuit entière... J'avais envie qu'il me prenne dans ses bras pourtant il ne n'en fit rien. Depuis trois mois que nous étions ensemble Ewan avait beaucoup de mal a ma prendre dans ses bras, pourtant je savais qu'il m'aimer mais ce manque d'affection me peiner parfois.
C'est donc moi qui m'accrocher a lui et caller ma tête dans son cou. J'avais envie d'éclater en sanglot mais me contenée. Soupirant je lui murmurai;

_ J'ai eu peur que tu ne revienne pas...

Je n'avais jamais rien dit à Ewan pour mes rêves et étrangement je sentais que c'était le moment. Pourtant j'avais peur, comment réagir à ca ?! Oui Ewan je fais des rêves tu sais, et c'est bizarre mais ils ce réalisent a 90% !
Pff il me prendrait peut etre pour une folle... Ou peut être pas. Le meilleur moyen était d'essayer n'est-ce pas ? Je me lancer donc;

_ Ewan, je.. Il faut que je te dise quelque chose me concernant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Dim 20 Fév - 14:05

Peur qu'il ne rentre pas, ou tout du moins qu'il ne vienne pas la voir. Il serait obligé de le faire, il ne voulait pas faire des adieux, n'était pas prêt à dire en face, je m'en vais... pour toujours. Partir en coup de vent c'était lamentable, il le savait, s'en voudrait certainement pendant des décennies entières, en fait non plus que ça pour le temps que durait sa vie, soit l'éternité mais il ne voulait pas voir la tristesse dans les yeux de Sixteen, lorsqu'il lui dira qu'il part surtout que l'excuse pour te protéger sera vrai mais en même temps, cela ne l'empêchera pas d'être triste. Les bras de Sixteen l'enlaçait à nouveau comme toujours, d'ailleurs. Les seules fois où il la prenait dans ses bras c'était quand les sentiments prenaient le dessus sur la soif et malgré tous ses efforts c'était rare. Il avait l'impression de ne vivre que pour planter ses dents dans la peau du cou. Oh mais c'était pas possible de penser cela de cette façon. Pourquoi il réagissait comme ça, c'était pire depuis qu'il la fréquentait, oui sa gorge l'avait toujours brûlé en présence de Sixteen, mêlé à des sentiments plus intense. Peut être que céder à ses pulsions meurtrières auraient été plus simple. Si simple, de la prendre contre le mur et de l'immobiliser, de planter ses dents cependant, qu'y gagnerait il, ses yeux noisettes ne s'illumineraient plus jamais, pire encore avant de s'éteindre à jamais la peur, la haine, le dégout se lirait dans les yeux de celle qu'il aimait, pour qui il tuerait des vampires sans peur.

Il posa son regard d'or sur elle, sentant son souffle dans son cou, l'envie de l'embrasser, de tout oublier, d'oublier qu'il était un vampire, qu'il pouvait la tuer sans le vouloir, que son amour était voué à l'échec. Ce n'était pas juste. Elle semblait pourtant plus fragile qu'il ne l'était aujourd'hui, du coup il passa un bras autour de son corps chaud la ramenant le plus possible contre lui, ignorant avec force le picotement de sa gorge. Il murmura avec une douceur sans pareil, un mensonge qui brûlait chaque partie de son corps, qui à ses propres yeux, le faisait passer pour un monstre sans coeur, il l'avait forcé en quelque sorte ou tout du moins poussé à casser avec Mickey et voilà qu'il mentait à présent, et bah bravo...

"Je reviendrais toujours"

Ces trois mots avaient les plus dur à prononcer, cette envie de se disculper et de rajouter un je t'aime derrière l'avait effleurer mais ça ne faisait que plus enfoiré à son goût. Le ton assez anxieux de Sixteen le fit dresser la tête, aucune peur n'aurait du l'habiter, et pourtant, il sentait ses yeux d'or devenir interrogatif, tous ses sens se mettre en alerte comme si quelque chose d'important allait se produire, son cerveau élaborait toute sorte d'idées plus saugrenues les unes que les autres puis plus une seule pour la simple et bonne raison que le regard d'Ewan avait trouvé celui de Sixteen et si la crainte se lisait dans les yeux de la jeune fille, il sentait qu'en soit ce n'était pas une mauvaise chose, que ça ne changerait pas les sentiments de la jeune fille à son égard. Il hocha la tête lui faisant un sourire pour la réconforter et déposa un baiser sur son front, son coeur s'embrasant à ce moindre contact. Posant son front contre celui de Sixteen, il l'incita à continuer

"Explique moi je t'écoute"

Pourquoi il ne pouvait pas lui dire la vérité lui non plus, promis si c'était un truc très important qu'elle lui disait et non pas un truc du genre, euh j'ai écrasé un chat devant chez moi. Non si c'était vraiment quelque chose qui avait du la travailler des jours entier, il se confierait à elle et si ça gâchait leur relation en soit cela n'était pas grave, enfin si ça l'était parce que ça le briserait plus que rien au monde ne le briserait sauf peut être la mort de Jesse ou de Caro mais au moins elle serait tout sur lui et leur relation ne serait pas basé sur un mensonge. Oh pourquoi était il un vampire, ça gâchait tout... impossible d'avoir des relations normales avec les personnes si on est vampire. Le problème c'est que s'il le disait, elle serait en danger, il devrait la protéger des Volturi qui ne laisserait pas une occasion d'aller faire la guerre aux Denali et aux Cullen. Le choix qu'il faisait, qui se gravait dans sa tête de plus en plus, à chaque minute passé avec elle, aurait des conséquences sur toute sa famille mais tous le monde savait les sentiments d'Ewan et s'il fallait protéger Sixteen il voulait bien le faire seul pour ne pas embêter tous le monde. Il protégerait le plus de personne possible après l'avouer, oui il allait lui avouer il en était convaincu à présent. Lentement, il déposa ses lèvres sur celles de sa petite amie, l'embrassant avec douceur s'insufflant du courage et lui en insufflant par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas

« Mon coeur me cri de t'aimer ! »


avatar

★ je suis Sixteen Bright



Féminin
Ҩ QUARTIER :
Ҩ CREDITS : (c)Teafor-tow
Ҩ MESSAGES : 385


What do you say about me ?
Ҩ GROUPE: « I am a human »
Ҩ A SAVOIR:
Ҩ CHRONOLOGIE:

MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Dim 27 Fév - 18:20

Le bras froid d'Ewan s'enroula autours de ma taille, même si au début de notre relation ce contact froid m'avait surprise, je m'y étais habituer et aujourd'hui lui seul arriver à me calmer. Je n'avais jamais su pourquoi sa peau était si froide et n'avais jamais oser le demander. Je sentais qu'il ne voulait pas en parler. Je me serrai contre lui et voulut ne plus jamais bouger d'ici, fermant les yeux je me détendis lorsque d'une douceur sans fin il me murmura qu'il reviendrait toujours.
Plantant mon regard dans celui doré de la personne que j'aimais le plus au monde, je pris une grande inspiration prête à lui avouer la chose qui pourrait briser notre couple si il me prenait pour une folle. Je n'avais jamais aimer personne comme j'aimai Ewan et si il me rejeter, je ne pourrais prédire ma réaction.
Ewan essayer de me réconforter en me souriant ou en déposant un baiser sur mon front. A chacun de ses contacts mon cœur s'emballer. Il posa son front contre le mien et je lui souris timidement. Je n'y arrivai pas, je n'arrivai pas à le lui dire. Car bien que je l'avais dit a bien des personnes leurs avis ne compter pas, seul celui d'Ewan comptait et le fait que je réfléchisse comme ça prouvait à qu'elle point il était facile pour Ewan de me briser le cœur si il le voulait. Doucement, il m'embrassa et cela me donna le courage de lui avouer. Prenant une grande inspiration je me lancer.

_ Je fais des rêves... Qui ce réalise.

Je l'avais dit ! Je l'avais enfin dit ! Puis mon flot de parole ce déversa à toute vitesse.

_ Crois moi je t'en prie ! Ne me prend pas pour une folle dingue qui sort de l'asile. Je ne suis pas folle ! Mes rêves se réalise vraiment, comme il y'a deux ans, j'avais rêvé de ton arrivé de toi et de ta famille, celle des Cullen ! Un mois plus tard vous emménagiez, je ne vous avez jamais vu avant pourtant vous les personnes de mon rêve étiez là. Toute ma vie j'ai vu ces choses, la mort de mes parents, trois jours avant. L'arrivée de Sissy en ville... Les choses arrivent réellement. Et même si cela semble fou crois moi Ewan ! Je t'en supplie...

Je sentis des larmes rouler sur mes joues et le fait de le savoir me fit éclater en sanglot. Il ne disait rien et je ne voulais pas avoir a faire au silence. Je repris donc la parole, un flot de parole qui était saccadés par mes sanglot qui brisai tellement mes phrases que je me demandais si il comprenait ce que je disais.

_ Tu, tu avais du sang partout ! Sur ton visage mais aussi sur ton t-shirt et je te voyais partout avec tout ce sang ! Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose Ewan ! Un, un animal va peut être t'attaquer je ne sais pas mais j'ai tellement peur qu'il t'arrive quelque chose !

Mes larmes ne s'arrêter pas. Pire, elle augmenter. Je restai là a le regarder dans les yeux espérant qu'il me croit.


Dernière édition par Sixteen Bright le Mer 9 Mar - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Lun 28 Fév - 2:02

Il fallait bien peu de choses pour bouleverser un humain, Sixteen semblait complètement dépassé par des évènements qu'Ewan ne comprenait pas forcément. C'était si atroce que ça à dire. Etrange il avait jamais eu l'impression qu'elle se mettrait dans des états pareil. Elle pouvait lui faire confiance, en fait non pas tant que ça. La surprise se peignit sur les traits d'Ewan lorsqu'elle lui fit part de son secret. Les mots de Sixteen résonnèrent dans sa tête comme si elle les hurlait toujours. Elle voyait dans ses rêves l'avenir. C'était pas possible ça, il savait bien sur que les vampires avaient des dons. Il avait prit des douches froides par sa cousine, meilleure amie, soeur ouai bref par Caro des dizaines de fois, avait vu le regard de son cousin Edward se poser sur lui après des questions silencieuses, avait écouté Kate parler de l'électricité qu'elle maîtrise plus ou moins. Comme tous les Denali il avait été mit au courant des pouvoirs dangereux de Jane et de son frère. Tout cela il le savait donc en soit il n'y avait pas vraiment de doute possible sur le fait que Sixteen disait la vérité pourtant il ne savait pas que c'était possible chez les humains. En tout cas elle dut interpréter son silence comme le fait qu'il ne la croyait pas car elle se justifia, bien sur que non il ne la prenait pas pour une folle. Il savait que c'était possible. Les gens avaient du la faire souffrir à ce sujet là car elle était vraiment traumatisé.

Si la situation avait été différentes, si elle ne semblait pas bouleversé il lui aurait dit que déjà il y a deux ans elle rêvait de lui qu'est ce que ça devait être maintenant. Il était compréhensible qu'elle même doute, après tout qui parmi les humains rêvait de gens qu'il n'avait jamais vu. Elle semblait prédire des arrivées, c'était intéressant, peut être prédirait des trucs intéressant dans les jours à venir. Ewan restait silencieux, regardait autour de lui sans réellement rien voir. Du coup il ne fit pas spécialement attention au fait qu'elle voulait certainement une réponse. Du coup il entendit juste le bruit de ses larmes sur ses joues. La tête que fit le vampire était proche de la pitié, c'est pas ce qu'il avait voulut. Elle avait tellement besoin de réconfort en cet instant, mieux aurait il valut que ce soit Mickey à côté d'elle, il aurait pu la consoler sans vouloir planter ses crocs dans sa gorge. Elle se remit à parler même si c'était complètement incompréhensible pour un humain, pour un vampire ça allait. Il manqua de s'étrangler lorsqu'elle lui fit par de sa vision. Ses yeux dorés devinrent noirs en un instant, visiblement c'était pas que les arrivées dans la ville qu'elle voyait. Il se raidit, elle l'avait vu en train de chasser. Oh mon dieu, c'était pas possible ça. Elle pouvait pas voir des choses moins dangereuses. Il ferma les yeux un instant quand elle chercha à croiser son regard. Ce n'était pas possible ça, elle croyait qu'il allait se faire attaquer par un animal, comment lui faire comprendre que le sang provenait des animaux et qu'il était le prédateur, que c'était lui qui tuait.

Lentement il rouvrit les yeux, se sentant gêné. Sachant que plus rien ne serait pareil après ses paroles. Pourtant il se devait de lui dire. Il écarta son bras de sa taille, passa un doigt sur ses joues pour y retirer les larmes qui coulaient à flot et plongea son regard sur elle, cherchant avec soin ses mots. Des mots qui la choqueraient c'était sur, il n'y avait pas cinquante milles solutions d'un côté mais c'était la vérité et il se devait de la lui dire. La voix d'Ewan était douce en cet instant, sans émotion particulière alors que pleins d'émotions se mélangeaient en lui.

"Moi aussi j'ai quelque chose à te dire Sixteen... Sache que je te crois tout d'abord. La vision que tu as eu pour le sang sur mes habits... elle est véridique mais c'est pas ce que tu crois... moi je ne risque rien en revanche les animaux se méfient de moi... Je suis pas vraiment ce qu'on pourrait qualifier d'humain, bien qu'en apparence je sois très semblable aux humains... mon régime alimentaire n'est pas composé d'aliment comme vous... juste de sang mais pas du sang d'humain non je bois que du sang animal"

Ewan avait prit sur lui pour ne pas parler des autres membres de sa famille. Si elle se mettait à le haïr, lui demandait de dégager tout de suite, qu'elle était terrorisé par les vampires, au moins elle n'aurait pas peur de Lirose et des autres ce qu'il ne voulait en aucun cas. Il ne voulait parler que de lui pour le moment, il savait qu'il avait bien fait elle se serait torturé pendant des jours avec la vision du sang, aurait craint pour sa vie à chaque fois qu'il partait chasser. Malgré tout, il ne se sentait pas mieux de lui avoir dit la vérité, pire encore il culpabilisait. Il murmura d'une voix presque inaudible pour un humain mais qu'elle entendrait certainement malgré ses pleures

"Je suis sincèrement désolé Sixteen"

Elle méritait de le savoir, ils étaient ensemble depuis quelques mois, se connaissaient depuis quelques années, elle devait savoir pourquoi il avait essayé de la fuir, que ce n'était pas par dégoût d'elle mais parce qu'il ne lui voulait aucun mal et qu'il avait voulut la protéger même si ses sentiments et son égoïsme avait eu raison de cette envie et qu'il avait effleuré ses lèvres, l'avait embrassé et ne voulait pour rien au monde la quitter.
Revenir en haut Aller en bas

« Mon coeur me cri de t'aimer ! »


avatar

★ je suis Sixteen Bright



Féminin
Ҩ QUARTIER :
Ҩ CREDITS : (c)Teafor-tow
Ҩ MESSAGES : 385


What do you say about me ?
Ҩ GROUPE: « I am a human »
Ҩ A SAVOIR:
Ҩ CHRONOLOGIE:

MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Mer 9 Mar - 23:12

Son regard se teinta de surprise, je sentis mon cœur ce serrer.
Il ne disait toujours rien et j'aurais aimée entrevoir ses pensées. Il ne me regardé pas, il regarder mon appartement des médicaments peut être ? Quelque chose qui pourrait lui dire que j'étais belle et bien folle. Je fus prise d'une rage qui m'étonna moi-même. S' il ne me croyait pas c'est que je m'étais trompée ! Qu'il n'était pas celui que je pensais qu'il était. Et même si j'essayai de me persuader de cela mes larmes de s'arrêter pas. Je pris une grande inspiration en séchant mes larmes, je pouvais voir de la pitié dans ses yeux et je ne pouvais le supporter. J'avais vu de la pitié dans le regard des gens quand j'ai perdu mes parents, cette pitié c'est vite changer en froideur, selon eux ma fortune m'aiderais a combler l'absence de famille. J'ai préférée quand les gens étaient froids. La vérité était que je n'ai jamais rien eu qui s'approcher d'une famille. Je vis Ewan ce raidir. Je serrai les dents j'allais prononcer ma phrase, d'une voix dure et ferme j'allais lui dire quelque chose comme : Je ne veux pas te ta pitié Ewan. Je n'eus même pas le temps d'ouvrir la bouche que je sentis qu'il allait prendre la parole. Mes larmes s'étaient remise a couler, je m'en suis rendu compte quand l'homme que j'aimais les à essuyer de sa main froide, celle qui venait de quitter ma taille. Pour la première fois il me regarda vraiment. Pas seulement la première fois de cette journée non, je parle de la première fois depuis que nous étions ensemble. Il me regardé avec tant d'amour et de désespoir que je frémis. Puis il prit la parole, sa voix douce aurait pu dire tous les mots d'amour possible pourtant elle rester sans émotion. Il m'avoua qu'il me croyait, donc après tout ce que j'ai pu lui dire il ne me prenait pas pour une folle ! J'étais en extase un immense sourire ce peignit sur mes traits. Il me croyait ! Hélas mon sourire s'effaça, je le regardai ne comprenant pas. Boire du sang ? Du sang animal ? Pas qualifier d'humain ? Trop de choses se bousculez dans ma tête et je regardais toujours Ewan sans aucune expression. Dans ma « catatonie » je pensais qu'au moins mes pleure avaient cessé. Je n'arrivai pas à comprendre de quoi il me parlait. Mon esprit ne semblait pas vouloir l'assimiler. C'est ça voix qui me réveilla, il s'excusait. Cela fit comme un déclic je clignai doucement des yeux, était resté a le fixé sans les fermés une seule fois ? Mon cerveau sembla se réveiller un peu et je demandais d'une voix sourde.

_ Si tu n'es pas humain, qu'est-ce que tu es ?

Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il buvait du sang, qu'il n'était pas humain. Le problème était que la seule chose non-humaine qui buvait du sang s'appelait vampire. Ce qui soyons honnête était invraisemblable. Déjà les vampires buvaient du sang humain non ? Et les vampires n'existent pas... Je déglutis difficilement, j'avais le mauvais pressentiment que mes réflexions n'étaient pas entièrement fausses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Jeu 10 Mar - 17:51

Elle avait écouté sans rien dire les paroles de son petit ami, Ewan savait bien qu'elle l'aimait mais est ce que l'amour triomphait toujours de tout? Avait il une seule fois eu confiance en l'amour pour pouvoir avouer ses sentiments sans crainte, ce qu'il était importait il si peu dans la balance de l'amour, comment le savoir sans se trahir soi même. C'était bien mignon d'avoir confiance en Sixteen, mais il l'avait attendu deux ans, avait sentit son odeur pour la première fois dans un couloir et n'avait cessé d'être hanté par elle, de ne rêver que d'elle, de ne voir qu'elle au milieu des autres. Tout en elle attirait le vampire mais en même temps il n'avait pas voulu briser cet amour de fille, la faire rentrer dans un monde que les humains pourraient qualifier de dangereux n'était ce pas mesquin, certes elle serait protégé par lui tant qu'elle vivrait, il ne la lâcherait pas d'un pouce mais sa vision des choses serait à jamais changer. Comment réagirait il si elle le repoussait, car avouons le franchement, un vampire c'est pas forcément comme un nounours en peluche, une seule poussée d'adrénaline et il pouvait tuer, une seule erreur de faiblesse du à son jeune âge et il était dangereux. Plus que tout au monde il avait peur du regard de Sixteen, peur que d'un geste elle le repousse pas qu'elle ne le croit pas. Il savait qu'elle le croirait tout de suite ses rêves étaient trop réalistes pour qu'elle croit à une mauvaise blague. Elle cligna des yeux comme pour se réveiller, ce qui fit prendre conscience au vampire qu'elle détenait bien plus qu'une humanité entre ses mains, l'espérance qu'Ewan avait en elle était bien plus important qu'il ne l'aurait cru possible un jour. Elle demanda ce qu'il était s'il n'était pas humain, sa voix n'avait plus rien de chaleureux, elle semblait vouloir connaître la vérité en la craignant. Fuir derrière des paroles auraient été vains en cet instant, Ewan se contenta donc de répondre se justifiant dans un même temps, ayant besoin de se justifier

"Je suis un Vampire Sixteen. Une bête de la nuit qui doit s'abreuver de sang pour survivre mais je ne suis pas un tueur d'humain, très vite je me suis mit au sang animal puisque tuer des humains me faisait passer pour un monstre à mes propres yeux. Je sais que tuer des animaux ce n'est pas spécialement mieux mais c'est le seul moyen pour vivre et je voulais pas mourir une seconde fois."

Pourrait elle le comprendre sans juger, pourrait elle poser ne serait ce qu'un regard sur lui avec autre chose que de l'horreur sur le visage. Fermer les yeux pour oublier, pour tout oublier. Il avait envie de lui dire qu'elle ne risquait rien avec lui mais ce n'était pas si vrai que ça, bien sur que si elle risquait des choses, elle risquerait toujours quelque chose il était trop jeune pour se contrôler pleinement même si 52 ans pour Sixteen ça pouvait faire vieux il n'en restait pas moins vrai qu'un humain vivait toujours plus longtemps que 50 ans donc il était plus que très jeune, pouvait être qualifié de bébé vampire par de nombreux vampires qu'il ne connaissait pas et avait le dessus que très rarement lors des bagarres mais d'un côté, il ne se faisait que très rarement des ennemis bon sauf Mickey mais c'était parce qu'il était avec celle que convoitait dans l'ombre Ewan et puis les mecs qui tournaient autour de sa cousine, il ne les aimait pas et ne voulait rien avoir à faire avec eux, sinon tous le reste ça allait, sauf Aro et sa clique de vampire malfaisant. Il regarda Sixteen qui n'avait pas parlé depuis tout à l'heure, il ne changeait pas parce qu'il avait parlé, il était toujours le même il fallait qu'elle le comprenne, l'envie de caresser sa joue pour le lui prouver effleura le jeune vampire mais il n'en fit rien attendant simplement qu'elle parle, priant pour que ce ne soit pas des paroles dures à son égard.
Revenir en haut Aller en bas

« Mon coeur me cri de t'aimer ! »


avatar

★ je suis Sixteen Bright



Féminin
Ҩ QUARTIER :
Ҩ CREDITS : (c)Teafor-tow
Ҩ MESSAGES : 385


What do you say about me ?
Ҩ GROUPE: « I am a human »
Ҩ A SAVOIR:
Ҩ CHRONOLOGIE:

MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Mer 6 Avr - 19:51

"Je suis un Vampire Sixteen. Une bête de la nuit qui doit s'abreuver de sang pour survivre mais je ne suis pas un tueur d'humain, très vite je me suis mit au sang animal puisque tuer des humains me faisait passer pour un monstre à mes propres yeux. Je sais que tuer des animaux ce n'est pas spécialement mieux mais c'est le seul moyen pour vivre et je voulais pas mourir une seconde fois."
"Je suis un vampire Sixteen. Je suis un vampire. Un vampire." Si son visage n'avait pas était si serieux j'aurais ris. Les vampires n'existaient pas, du moins il est impossible qu'ils existes. Je sentis mon coeur s'accéléré avec un train de retard. Je crois que j'avais peur, cependant je n'en suis pas sûre. Le débit d'Ewan avait était si rapide ! Sans aucune interuption, sans pauses. Je reconnaissais là son air stressé mais il était plus que ça. La souffrance ce lisait sur son visage et mon coeur ce pinça. Mal à l'aise je ne pus m'empêcher de reculer pour m'assoir plus loin sur le canapé. J'aimais Ewan sa oui ! Mais j'étais perdu. Un vampire ! Impossible... C'était des contes pour enfant. Des contes que je croyais lorsque j'étais enfant. Je secouai nerveusement la tête, je n'étais plus une enfant ! Mais Ewan ne tuer pas d'humain, il disait boire celui des animaux... Mais était-ce vrai ?! Il était un vampire et nous étions ensemble depuis plusieurs mois. Jamais je ne m'en était douter. C'était peut être un mensonge mais je n'avais pas était entièrement honnète avec lui non plus au sujet de mes rêves. Je sentis les larmes me monter aux yeux, je ne sais plus quoi pensée merde !
Alors je levais les yeux et rencontrer son regard. Son regard doré, si doux, si aimant. Je ne savais plus quoi pensé exepté le fait que je l'aimais. Plus que tout. Je pensais avoir connu l'amour, c'était avant de connaitre Ewan.
Il représentait tout. Ma seul famille, mon seul amour. Je n'avais jamais compris pourquoi Ewan ne me présentait pas à sa famille. J'en aurais eu envie ! Voir une famille... Celle qui aurait élévé cet homme formidable. Mais avait-il une famille ? Peut être des vampires comme lui ?
Je sentais doucement ma peur battre retraite mais elle percister toujours hélas. En gardant les yeux fixé sur sa main, je glissai la mienne dans la sienne, les doigts tremblants. Je serrer doucement ses doigts froid et doux comme de la soie. Je l'aimais et c'était l'essentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

★ je suis Invité





MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   Mer 20 Avr - 19:49

Elle prenait conscience des paroles de son amant, il le sut au moment où son coeur accélérait après avoir eu un léger raté. Il fit une grimace assez embêté par la frayeur qu'il devait lui causer. Il aurait peut être du faire preuve de plus de tact que de lui avouer ça comme ça de but en blanc. Il faut dire que ça c'était pas goupiller comme il l'aurait souhaité, ses rêves avaient du la paniquer sans qu'elle sache réellement quoi mettre sur ses scènes bizarres. N'ayant jamais été humain, enfin si c'est pas ça le truc, il avait été humain bien entendu comme tous le monde, enfin certainement... bref n'ayant d'humains que les sentiments bien qu'ils soient décuplés comme tous le monde disait si bien, il oubliait très vite que Sixteen était tout ce qui y avait de plus humain. Enfin non pas qu'elle n'était pas passionnante ou autre comme pouvait l'être les autres humains mais certaines de ses réactions différaient des autres et comme c'était la seule humaine qu'il fréquentait réellement et il n'avait pas voulut la brusquer. Difficile de lui dire la vérité dans ces cas là, comment faire comprendre à une fille que c'est pour son bien. Enfin savait il vraiment ce qui était bien pour Sixteen pas sur. Il avait tout d'abord pensé que c'était l'éviter puis en fait, un peu-ouai tu parles énormément- poussé par Lirose... en réalité toute sa famille mais bon il donnait la gloire à Lirose après tout n'avait il pas passé des journées entières chez elle dans l'espoir d'être proche de Sixteen de sentir sa douce odeur. Bon il est vrai que ses plans avaient été chamboulé et qu'il avait été prêt à lui dire la vérité sur sa nature, sur le fait que jamais il ne l'emmène chez lui. Bon aussi il y avait le détail qui tue de la cousine qui n'aime pas vraiment Sixteen, alors là aussi c'est un peu fort, de toutes les filles faut qu'il tombe sur les deux qui s'entendent pas et qui se jettent des regards tous sauf amicaux les rares fois où elles se croisent. Bon bien sur dans ces cas là, à part regarder ses pieds Ewan fait pas grand chose, enfin dans le cas où ça deviendrait dangereux pour Sixteen il interviendrait bien sur.

Alors qu'il réfléchissait légèrement sur le comment du pourquoi de toutes les choses qu'il ne comprenait pas forcément, il sentit l'écart de Sixteen, jamais il n'aurait pensé que ça faisait si mal de se faire... rejeter pour ce que l'on est. Un voile de tristesse s'abattit dans son regard d'or. Bien entendu, il aurait été simple de l'effrayer pour qu'elle revienne, si simple, trop simple... et en même temps déloyal et puis c'était son droit de s'éloigner, il n'était pas le genre de mec qui la retiendrait contre son gré non elle était libre d'aimer qui elle voulait même si ça s'appliquait pas à Mickey. Il posa un regard remplit... d'amour en fait oui il n'y avait que ça dans son doux regard, de l'amour. Son coeur lui appartenait totalement et rien n'y changeait même si elle lui disait maintenant un truc désagréable. Contrairement à ce qu'il aurait pu penser, se fut des larmes qui vit briller dans son regard noisette. En tout autre circonstance, il aurait au moins prit sa main vu que les câlins, il avait du mal. Sa gorge le brûlait du sang si proche même si l'habitude rendait cela un peu moins difficile. Au lieu de ça il ne put que la regarder avec un mélange de culpabilité et d'amour. Au bout d'un certain temps, alors qu'il n'aurait jamais cru que ça arriverait à nouveau, il sentit la main de Sixteen se glisser dans la sienne. La chaleur de son corps à proximité du sien le fit lever la tête, il suffisait d'un moment d'inattention pour qu'il fasse la bêtise de sa vie mais il était bien trop heureux de savoir qu'elle n'était pas assez effrayé pour l'abandonner pour risquer de faire une bêtise. Cependant il devait peut être essayer de la rassurer, trouver les mots qui font qu'elle ne le regardera pas comme les animaux effrayés le regardait quand il chassait, il n'avait pas envie d'être vu par elle tout du moins comme un prédateur, après pour certains humains qu'il n'aimait pas et dont le nom n'a pas besoin d'être cité être un prédateur pour eux ne le dérangeait en aucun cas même si jamais ses dents n'iraient se planter dans leur gorge, et oui il se maîtrisait. En fait la seule qui risquait quelque chose c'était Sixteen dont l'odeur était enivrante, elle lui faisait perdre tout ses moyens mais bon c'était peut être pas le truc à dire. Trop de vérité à la fois et elle allait finir par soit se faire sauter la cervelle, enfin non impossible il veillerait à ce qu'il ne lui arrive rien, soit elle partirait en courant, soit elle allait voir des vampires à chaque coin de rue et devenir totalement hystérique, déjà que de nature elle n'était pas calme, là ça allait être bien pire. Enfin il pouvait essayer de lui parler même si c'était pas sur que ça marche

"Tu sais, je voulais te le dire depuis longtemps la vérité sur moi mais c'est pas facile de dire la vérité. J'ai aucun souvenir de ma vie humaine, des sensations que j'avais avant j'apprends tout avec toi et si à ton sens c'était trop tôt j'en suis désolé Sixteen mais je te fais confiance, je sais que même si ça peut nous brouiller tu n'iras pas le crier sur les toits. "

Il restait immobile contre elle, regardait sa main contre la sienne, un contact fébrile mais tellement puissant à la fois. Il avait essayé de lui faire comprendre par ces quelques paroles, que c'était à elle que revenait l'entière décision, qu'elle n'avait rien à craindre de lui, il ne lui ferait pas de mal et ne la forcerait pas à faire des choses qu'elle ne voudrait pas. Elle avait le libre arbitre comme depuis le début de leur relation d'ailleurs. Un bref instant il posa un regard sur ses lèvres et fut prit d'une irrésistible envie de l'embrasser, il dut se faire violence pour rester immobile et ne pas l'embrasser. Elle l'aurait peut être mal prit et ce n'était pas le but loin de là
Revenir en haut Aller en bas




★ je suis Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un secret, la culpabilité et... l'amour (Sixteen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD'S FISHED ℘ que la guerre commence... :: L'Apocalypse :: les oubliettes :: ⚡ RPG -saison 1&2--
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com